Jeanne Barseghian, spécialiste du droit de l'environnement, à la tête de Strasbourg

Elle est la nouvelle maire de Strasbourg. L’élue EELV a créé la surprise en raflant la mairie au candidat En marche, adoubé par le maire sortant. La jeune femme était inconnue du grand public il y a un an lorsqu'elle a été choisie pour mener la liste Europe Ecologie-Les Verts des prochaines élections municipales. Un an après, elle est devenue la première maire verte de Strasbourg.

De notre correspondante à Strasbourg,

Maintenant, tout le monde reconnaît ce visage encadré par un carré frisotté très sage. Jeanne Barseghian est jeune, elle a 39 ans, elle exerce le métier d’éco-conseillère et n’a qu’un mandat d’élue municipale verte à son actif.

Militante écolo, elle l’est depuis longtemps. Originaire des Hauts-de-Seine, elle étudie le droit, passe un diplôme de droit de l’environnement, rejoint l’association Alsace Nature.

C’est une bobo écolo : non fumeuse, végétarienne, adepte du vélo et choriste pour se distraire. Sage, certains la dise effacée, carrément muette lors des débats au Conseil municipal, disent d’autres. Ses colistiers préfèrent souligner qu’elle est à l’écoute, que c’est une personne sincère qui apprend vite.

Jeanne Barseghian a mené en tous cas une campagne différente des autres candidats. Sur sa liste de 65 noms, seulement 12 personnes ont l’étiquette Europe Ecologie-Les Verts. On y trouve de simples citoyens strasbourgeois. Des assemblées ont été organisées dans toute la ville, parfois dans des appartements pour saisir les attentes des habitants et glâner de nouveaux visages.

Jeanne Barseghian a su en tout cas incarner la promesse d’un changement face à une équipe socialiste usée par plus de 12 années à la tête d’une ville.

À lire aussi : Municipales en France: une vague écologiste, une abstention record et un revers pour LREM