Jean-Yves Le Drian se fait désirer chez Macron

Libération.fr

Emmanuel Macron devra encore patienter avant de pouvoir se prévaloir du soutien de Jean-Yves Le Drian. Samedi matin, c’est en l’absence du ministre de la Défense que le candidat d’En marche va exposer son programme en la matière devant une assemblée d’anciens militaires, de réservistes et de grands commis de l’Etat réunis au cercle des armées à Paris. Ce faux bond, Macron le redoutait depuis que François Hollande a formellement invité ses ministres à la réserve jusqu’à l’ouverture de la campagne officielle, le 24 mars.«C’est compliqué, très compliqué», avait lâché le candidat agacé en découvrant l’injonction présidentielle.

C’est que la date-butoir venait télescoper son propre agenda. Le soutien de Le Drian, fidèle de Hollande et l’un des ministres de la Défense les plus populaires de la Ve République, Macron y tient. «Le Drian, c’est un cas très à part», confiait-il mardi, conscient que sur les sujets régaliens sa légitimité personnelle est faible. Son ralliement lui aurait aussi permis d’aborder le premier débat télévisé entre prétendants, lundi soir, en meilleure posture.

A défaut de sortir officiellement du bois, Le Drian envoie des signaux. Ce vendredi, il se rend dans la circonscription du député PS du Finistère et secrétaire général d’En marche, Richard Ferrand, pour visiter une entreprise de munitions.

Avant de réunir lundi son conseil régional, le président de la région Bretagne devrait consacrer son week-end à déminer son fief secoué de convulsions : dimanche, une centaine d’élus bretons ont signé la tribune pro-Hamon initiée par l’ex-ministre Marylise Lebranchu… «Beaucoup de gens attendent de savoir ce que Le Drian va faire», indique Pierre Karleskind, vice-président de la région et délégué d’En marche. «Hamon est breton, mais la gauche bretonne est plus proche de la social-démocratie. Si Le Drian donne son soutien à Macron, cela fera boule de neige ici.»

Retrouvez cet article sur Liberation.fr

Marine Le Pen et ses cadres pris en flagrant délit de «fake news»
«Sortir de l’euro, pas forcément de l’Europe»
«Mon patriotisme est le seul capable de battre le système.»
Europe Écologie-Les Verts le temps du recyclage Benoît hamon inspirations au programme Le Hamon de la primaire développement personnel Arnaud Montebourg le bon filon François Hollande les promesses ressuscitées
A Berlin, Macron «converge» avec Merkel

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages