Jean Veil, candidat LaREM aux européennes : "Ma mère aurait pu défendre ce projet"

Portant des valeurs de "paix" et de "défense de la démocratie", le fils de Simone et Antoine Veil veut être "à la hauteur de l'héritage" de ses parents et estime que le projet de LaREM est le plus adéquat.

Il mesure le "poids symbolique" du nom de ses parents. Jean Veil, fils d'Antoine et Simone Veil, figure à la 78e place de la liste La République en marche pour les élections européennes. "Je n'ai pas d’ambition politique pour moi-même", assure celui qui est de toute manière en position non-éligible sur la liste menée par Nathalie Loiseau.

Ce n'est pas Emmanuel Macron qui lui a proposé de les rejoindre, assure-t-il au JDD. "C'est moi qui lui ai proposé mon concours, en apportant mes réflexions personnelles et le nom de mes parents, dont je mesure le poids symbolique", explique-t-il.

L'avocat s'appuie sur des valeurs comme "la paix, la défense de la démocratie et le besoin de constituer des ensembles économiques qui permettent aux populations de vivre convenablement" pour justifier son ralliement à la liste LaREM.

Ses parents "auraient été sur cette ligne"

"Après avoir lu et écouté ce que l'ensemble des partis proposent, je suis convaincu que le programme de LaREM est à la fois le plus efficace et le plus réaliste", juge-t-il, ajoutant que ses parents "auraient été sur cette ligne". "Ma mère aurait pu être candidate pour défendre ce projet", extrapole Jean Veil, même s'il reconnaît que "(ses) parents n'auraient peut-être pas approuvé chaque détail".

Une mère qui revient aussi dans son explication quand il évoque la génération de ses parents, qui "a eu le courage de considérer...

Lire la suite sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :