Jean Todt: «Mon meilleur souvenir? Le jour où Schumacher devient champion du monde en 2000»

·1 min de lecture
Alvaro Canovas

À la fin de l’année, Jean Todt quittera son siège de président de la FIA, la fédération internationale d'automobile. Nous l'avons rencontré à Paris.

Paris Match. En cinquante-cinq années de carrière dans le sport automobile, quel est votre meilleur souvenir?
Jean Todt. J’en ai plein! Le plus émouvant est le jour où Michael Schumacher devient champion du monde, en 2000, à Suzuka. C’est la raison pour laquelle nous avions été engagés chez Ferrari, qui attendait le titre depuis vingt et un ans.

(...)

Vous quittez la FIA, allez-vous vous ranger des voitures? Une rumeur bruisse sur votre retour chez Ferrari…
Il ne faut pas tenir compte des rumeurs. Si une opportunité se présente, je l’étudierai avec attention et prudence. À 75 ans, on ne peut plus être impulsif. La solution serait que je puisse apporter quelque chose à cet éventuel projet et que lui m’apporte également. Il ne faudra pas non plus qu’il occupe plus d’un tiers de mon temps: je suis investi auprès de l’Institut du cerveau, que j’ai créé avec le Pr Saillant, et de la SUU Foundation, l’association en l’honneur de Aung San Suu Kyi, que ma femme Michelle soutient.

Retrouvez l'intégralité de cet entretien ainsi que notre rencontre avec les pilotes français de Formule 1 dans le numéro 3790 de Paris Match.


Retrouvez cet article sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles