Jean Teulé : « Baudelaire était un punk défoncé du matin au soir ! »

Propos recueillis par Marc Fourny
·1 min de lecture
Jean Teulé.
Jean Teulé.

Il nous avait déjà régalés avec ses biographies décalées sur Rimbaud, Verlaine ou encore François Villon, avec ce style direct et gaillard qui le caractérise. Il s'attaque aujourd'hui à Baudelaire, dont il admire évidemment l'?uvre, à l'inverse du personnage qu'il a toujours trouvé odieux, à tel point qu'il a longtemps hésité avant de brosser son portrait. Pourquoi ne pas justement raconter cette face sombre ? L'idée a fait son chemin, et après avoir digéré nombre de biographies, il nous restitue le vrai visage du poète, avec en écho des morceaux choisis de ses plus belles rimes. Une façon culottée de redécouvrir celui qui se haïssait lui-même.

Le Point : Vous n'y allez pas avec le dos de la cuillère : vous décrivez un Baudelaire pervers, accro aux drogues, junkie jusqu'à la moelle?

Jean Teulé : Tout est exact. Baudelaire était un punk défoncé du matin au soir ! À son réveil, il prenait de la confiture verte, de l'extrait gras de haschisch mêlé à du miel et des aromates. Les artistes en prenaient parfois une demi-cuillère à café dans l'après-midi, comme on fume un pétard, mais lui c'était une pleine cuillère à soupe qu'il mettait dans son thé, à jeun ! Il est passé également à l'éther et prenait aussi du laudanum, du vin d'opium, pour soigner sa syphilis. Son médecin lui avait bien recommandé de prendre 7 gouttes par jour, jamais dépasser les 10, mais lui, à la fin de sa vie, il en prenait 1 600 par jour?

Mais comment pouvait-il tenir ?

Justement, il n'a pas t [...] Lire la suite