Jean Roucas : « Mon premier employeur a été Charles Pasqua »

·1 min de lecture
Jean Roucas en 2011.
Jean Roucas en 2011.

Il fut l'un des humoristes les plus populaires des années 1980, mais méprisé par une grande partie de l'intelligentsia. Alors que Thierry Le Luron et dans une moindre mesure Yves Lecoq accumulent les honneurs, Jean Roucas multiplie les émissions à succès à la télévision (Le Bébête show) et à la radio (Les Roucasseries sur Europe 1). Des millions de téléspectateurs et d'auditeurs se délectent des imitations de Jacques Chirac, François Mitterrand ou des calambours dignes du Caveau de la République. En 2011, dans Tout le monde en a parlé ? émission disponible sur la chaîne INA ArdiTube ?, Thierry Ardisson « rallume la lumière » sur un artiste tombé dans l'anonymat au tournant des années 1990.

Jean Avril, de son vrai nom, grandit à Marseille ? « je suis Marseillais et Corse et pourtant je suis travailleur » ? et va survivre à un accident de voiture ? il est renversé et traîné sur plusieurs mètres dans le quartier du Roucas-Blanc. Miraculé et devenu artiste ? il souhaitait d'abord devenir professeur d'allemand ?, il prend comme pseudonyme Roucas, en écho « au miracle ». « Mon premier employeur était Charles Pasqua. Il s'occupait du podium Paul Ricard qui faisait toutes les plages. Il organisait les apéros et moi j'étais dans l'orchestre. Il était déjà le Charles Pasqua que l'on connaît », signale Jean Roucas.

L?alcool a été une connerie dans ma vie.

Son destin change à la fin des années 1970 quand Stéphane Collaro le repère dans un cabaret niçois. « Il était là av [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles