Jean-Pierre Pernaut : ce message vocal laissé par Emmanuel Macron pour son dernier JT

·1 min de lecture

Le 18 décembre dernier, Jean-Pierre Pernaut mettait fin à 33 ans de présentation du journal télévisé de 13 heures sur TF1. Un plateau qu'il a confié à Marie-Sophie Lacarrau, fraîchement débarquée de France 2. Pour sa dernière émission, la nouvelle recrue et son prédécesseur avaient fait preuve d'une grande élégance dans cette passation de fauteuil : « Il avait le cœur qui palpitait à fond, et il avait peur pour elle, c’est ça qui était touchant, confiait Nathalie Marquay au sujet de son époux après la diffusion du premier journal de Marie-Sophie Lacarrau. Je pense que ça lui a redonné des souvenirs de son premier 13 heures. Franchement, au début, on l’a trouvée stressée, ce qui est normal car elle avait une énorme pression, puis on l’a trouvée parfaite. Elle était très bien, elle était dans le ton, comme Jean-Pierre. Elle était formidable, elle était pétillante ». Un mois plus tard, le journaliste de 70 ans demeure attentif au JT de 13 heures : « J’ai regardé avec plaisir la première semaine. Marie-Sophie s’est remarquablement adaptée. Elle commence à lui apporter sa personnalité. Je trouve ça formidable », raconte-t-il toujours à Télé Poche.

Si la transition semble être si aisée pour Jean-Pierre Pernaut qui a toujours une multitude de projets sur lesquels travailler, d'autres se sont tout de même sentis quelque peu bouleversés par son départ. En effet, le 18 décembre dernier, les hommages à sa fabuleuse carrière se sont multipliés sur les réseaux sociaux. Denis Brogniart a notamment (...)

Lire la suite sur le site de Voici

Brigitte Macron bientôt à la télévision : ce rôle très important qu’elle va jouer sur France 3
VIDEO Confronté par Jean-Marc Morandini, Bébert des Forbans explose sur CNews
Elizabeth II : la reine a un langage secret pour échanger avec son personnel
Angelina Jolie : l'actrice confie ses doutes quant à sa capacité à assumer son rôle de mère
Gwendoline Hamon : sa tendre déclaration d'amour à son fils Gabriel Diefenthal