Jean-Pierre Pernaut : son identité usurpée, il s'agace

C’en est trop pour Jean-Pierre Pernaut. Agacé par l’utilisation de son image à des fins publicitaires, il a décidé de pousser un coup de gueule sur la Toile. Le présentateur du 13 heures de TF1 a directement interpellé la plateforme, en déclarant : « Quand supprimerez-vous les comptes qui utilisent mon identités pour de fausses pubs ? C’est lassant… », a-t-il écrit, passablement énervé, dans un message posté ce mardi 18 février. Depuis le début du mois de février, plusieurs annonces partagées sur les réseaux sociaux utilisent en effet des clichés de Jean-Pierre Pernaut pour des publicités mensongères, accompagnées de messages racoleurs. Comme le précisent nos confrères de RTL, ces contenus renvoient vers un site web permettant de « gagner de l’argent facilement ». Il s’agit en réalité d’une pure arnaque…

Sans surprise, ces fausses annonces ont été signalées par de nombreux internautes, qui ont souhaité dénoncer ces comportements mal intentionnés. Dans une enquête, le site Numerama précise que le lien qui a été partagé sur Twitter et Facebook « renvoie à un article sur un faux site du Journal du Dimanche ». Cet article n’est autre qu’une interview supposée de Jean-Jacques Goldman menée par… Jean-Pierre Pernault. Au cours de cet entretien, l’artiste évoquerait une méthode « révolutionnaire » qui permet de gagner de l’argent facilement. Cette technique a un nom, elle s’appelle « le plishing » (« l’hammeçonnage » en français). Elle vise à obtenir des renseignements confidentiels en

Retrouvez cet article sur GALA

Prince Harry : ces titres qu'il va tout de même conserver après son départ de la famille royale
François et Penelope Fillon : leurs avocats vont demander le report de leur procès
PHOTO - Millie Bobby Brown dénonce : la star de Stranger Things, 16 ans, victime de cyberharcèlement
VIDÉO - Emmanuel Macron pris à partie par Stomy Bugsy : "Notre beau drapeau est marqué de la pire des taches"
Kate Middleton : cette paire de boucles d’oreilles à 10 euros qu’elle ne quitte plus