Jean-Pierre Pernaut, Harry et Meghan, "Les grosses têtes"... L'année médias 2022 vue par Elodie Gossuin

"You-hou-hou-hou" : Élodie Gossuin annoncera de nouveau les points de la France à l'Eurovision 2017 ! - Abaca
"You-hou-hou-hou" : Élodie Gossuin annoncera de nouveau les points de la France à l'Eurovision 2017 ! - Abaca

En cette fin d'année, les personnalités du PAF retracent l'année médias écoulée pour puremedias.com.

Que retenir de l'année médiatique écoulée ? En cette fin d'année, puremedias.com a proposé à plusieurs personnalités de revenir sur ces douze derniers mois, avec la désormais traditionnelle "Année médias vue par...". Au tour d'Elodie Gossuin, à la tête de nombreux divertissements sur M6, dont "M6 se met sur son 31" ce samedi 31 décembre.

La personnalité médiatique de l'année ?
Jean-Pierre Pernaut, parce qu'il nous manque mais continue à vivre au travers de tout ce qu'il a incarné et donné.

La personnalité politique de l'année ?
Volodymyr Zelensky, un chef héros, un politique au sens noble du terme quand il déclare : "Je ne veux vraiment pas de mes photos dans vos bureaux, car je ne suis ni un dieu, ni une icône, mais plutôt un serviteur de la nation. Accrochez plutôt les photos de vos enfants et regardez-les à chaque fois que vous voulez prendre une décision."
Je dirais aussi Elisabeth Borne, une femme Première ministre, bosseuse et discrète malgré son maillot des Bleus floqué 49.3. Et Emmanuel Macron pour raisons personnelles : on a la Picardie en racines communes, un chien Némo dans nos vies et une date essentielle qui l'a vu naître et moi renaître : le 21 décembre.

Le coup média de l'année ?
Le Tour de France féminin... enfin !

Le mensonge médiatique de l'année ?
Harry et Meghan. Je comprends leur volonté de retrouver la...

Lire la suite


À lire aussi

Un biopic "à la con" : Brigitte Bardot dézingue la future mini-série de France 2
"Un dimanche à la campagne" : Au bord des larmes, Camille Lellouche se confie sur son addiction passée à l'alcool
Incidents de la Saint-Sylvestre : Pascal Praud s'attaque à tort aux JT de TF1 et France 2