Jean-Pierre Pernaut critique la dégradation des statues de Colbert et Christophe Colomb : "On ne sait pas trop pourquoi..."

Emmanuel Macron a prévenu le 15 juin dernier, "La République n’effacera aucune trace ni aucun nom de son Histoire. La France ne déboulonnera pas de statues." L'affaire George Floyd aux Etats-Unis a pourtant depuis plusieurs semaines traversé l'Atlantique et eu un écho tout particulier en France avec l'Affaire Adama Traoré. Mais outre la dénonciation des violences policières, c'est tout le passé esclavagiste et/ou colonialiste de ces pays qui est remis en cause par certaines associations. Avec à la clef, des déboulonnages de statues rendant hommage à plusieurs figures historiques jugées controversées. Celles de Christophe Colomb accusé de génocide à son arrivée sur le nouveau continent, ou de Churchill taxé de racisme. En France, c'est Faidherbe, Gallieni ou encore Colbert qui posent désormais problème...

La statue de Colbert taguée

L'ancien ministre de Louis XIV (1619-1683) se voit reprocher le Code noir de 1685, dont il fut l'un des initiateurs. Celui-ci légiférait et régissait l'esclavage dans les colonies françaises. Sa statue, positionnée devant l'Assemblée nationale, a ainsi été taguée mardi 23 juin par un militant de la "Brigade antinégrophobie" qui a expliqué son geste dans une vidéo postée sur Twitter : "Ce qui est interdit, c'est le racisme ! Cet homme-là fait l'apologie de la négrophobie !" L’inscription "Négrophobie d'Etat" a depuis été masquée et nettoyée et le militant interpellé.

L'incompréhension de Jean-Pierre Pernaut

Un sujet évoqué, en brève, ce mercredi 24 juin

Retrouvez cet article sur Télé-Loisirs

Cauchemar en cuisine : Mylène et Mélanie réagissent à la fameuse phrase écrite dans leurs toilettes !
Documentaire "Lens, de sang et d'or": la réalité du marché des transferts risque de vous surprendre
Fort Boyard 2020 : Vianney, Claude (Koh-Lanta), Les Bodins... Voici la liste de toutes les stars qui participeront au jeu cette année !
Grève à BFM TV : Anne Hidalgo demande le report du débat des municipales prévu ce soir
Demain nous appartient (TF1) : le violeur qui sévit à Sète s’apprête à frapper de nouveau, découvrez sa nouvelle cible... (SPOILER)