Jean-Pierre Pernaut atteint d’un cancer du poumon

·4 min de lecture

TÉLÉVISION - Dans un extrait d’un documentaire qui sera diffusé le 9 décembre sur C8, Jean-Pierre Pernaut, la vie d’après, Jean-Pierre Pernaut annonce souffrir d’un cancer du poumon.

Cet extrait, diffusé ce lundi 22 novembre dans l’émission Touche pas à mon poste (à voir ci-dessous), montre notamment l’ancien présentateur du journal de 13h de TF1, aux côtés de son épouse Nathalie Marquay-Pernaut, annoncer la nouvelle.

“Au mois d’avril-mai, on m’a découvert une petite maladie qui arrive aux gens qui fument, qui font la connerie de fumer. Pendant des années, on m’a dit: ’arrête de fumer, arrête de fumer, arrête de fumer’. J’ai fumé beaucoup. Et puis on m’a trouvé un petit cancer du poumon. C’est la première fois que j’en parle”, confie ainsi Jean-Pierre Pernaut.

Nathalie Marquay-Pernaut, présente sur le plateau de TPMP ce lundi soir, a raconté comment elle et son mari avaient appris l’existence de ce cancer.

“Il avait une bronchite sans arrêt. Il toussait beaucoup, donc je lui ai dis: ’il serait peut-être temps que tu ailles faire de nouveau des examens’. Donc il a fait un premier (examen) et puis ils disent: ’il y a quelque chose qui n’est pas très très clair’; et puis (...) il a fait un PET Scan et là, bon, le verdict est tombé”, se remémore l’animatrice télé.

Sa femme Nathalie Marquay donne des nouvelles

“Au début, on ne pouvait pas faire l’opération (...) parce que c’était extrêmement dangereux”, poursuit-elle. “Donc moi j’ai insisté pour qu’on aille voir d’autres médecins dans un autre hôpital, parce que moi je voulais savoir si on pouvait l’opérer ou pas. À l’hôpital Pompidou (à Paris, NDLR), on nous a dit: ’si, on peut l’opérer, il n’y a aucun danger”.

Elle raconte ensuite l’opération: ”Ça s’est passé au mois de juillet, on a passé trois semaines à l’hôpital, il s’est fait opérer. Tout s’est très bien passé, et puis là, au mois de septembre, ça a attaqué l’autre poumon. Par contre, ça a été un peu plus chiant, car c’était un peu plus gros. Donc là c’est clair qu’on ne peut pas repasser par une opération parce que c’est beaucoup trop gros. Donc là il fait de la radiothérapie, il a un moral d’acier et on est auprès de lui, toute sa famille, il se bat. (...) Le mot cancer, ça ne veut pas dire la mort automatiquement”.

“J’attendais un moment pour en parler”

“On a gagné contre la prostate (Jean-Pierre Pernaut avait fait l’annonce de ce cancer en septembre 2018, NDLR), on a gagné contre le premier poumon, donc le deuxième poumon, je ne vois pas pourquoi on ne gagnerait pas”, veut rester optimiste Nathalie Marquay-Pernaut.

“Ils disent quoi les médecins?”, lui demande Cyril Hanouna.

“Pour l’instant, on ne peut rien dire encore, parce que donc il fait de la radiothérapie, et au mois de janvier on fera un PET Scan pour voir où ça en est”, lui répond-elle.

″(Aujourd’hui), il est content de bosser à droite à gauche, pour LCI, faire des magazines. Quand il doit se reposer, il se repose. Il a un caractère d’enfer”, ajoute-t-elle.

Dans la soirée de ce lundi, Jean-Pierre Pernaut a aussi publié une vidéo sur son compte Twitter dans laquelle il assure que “tout (allait) bien pour l’instant” (à voir ci-dessous).

“J’ai appris cette maladie au mois de mai dernier. J’ai subi une première opération début juillet, un traitement qui continue depuis quelques semaines”, a-t-il expliqué. “Tout va bien pour l’instant. On surveille. Tout est sous contrôle”.

“J’attendais un moment pour en parler. Si j’en parle, d’abord je pense qu’il ne faut pas avoir peur du cancer; j’en ai eu un: la prostate, vous le savez. J’en ai parlé pour essayer d’améliorer la prévention. Même chose pour le poumon, je pensais que ça n’arrivait qu’aux autres pendant des années et des années”, a-t-il notamment ajouté.

À voir également sur Le HuffPost: Le 13-Heures de Pernaut penchait-il à droite?

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles