Jean-Pierre Pernaut : 1er coup de gueule pour la 1ère de sa nouvelle émission sur LCI

·1 min de lecture

Jean-Pierre Pernaut a certes raccroché sa veste de présentateur du 13 heures de TF1, mais il n’a pas rangé sa langue dans sa poche pour autant. Trois semaines après son dernier journal télévisé, le journaliste a lancé le premier numéro de son émission, intitulée Jean-Pierre & Vous, sur LCI ce samedi 9 janvier. “L'actualité c'est important, mais c'est ce qui est important c'est d'avoir votre sentiment”, a-t-il assurer dès les premières minutes du programme, sans préciser qu’il donnerait également le sien. Fidèle à lui-même, il a de nouveau poussé un coup de gueule.

Pour ce premier rendez-vous hebdomadaire, l’époux de Nathalie Marquay s’est intéressé à la campagne de vaccination. Un reportage a alors été diffusé concernant la distribution de seringues trop courtes au centre hospitalier universitaire de Nice. De quoi franchement consterner Jean-Pierre Pernaut. “Et voilà des aiguilles trop petites, il ne manquait plus que ça pour compléter le tableau ! Bref… Pour faire un guide de 50 pages on a été très bons… Pour vacciner, on n'est pas bons”, a-t-il sèchement lâché devant les caméras. Au cours de l’émission, le journaliste de 70 ans a également évoqué les aides aux entreprises en pleine crise sanitaire, notamment les restaurants. Le médecin et chroniqueur Gérald Kierzek a expliqué "la différence entre les restaus et les bars". "Les bars c'est peut-être un lieu de contamination, les restaurants tout est fait…", a-t-il précisé, avant d’être finalement interrompu par le présentateur. (...)

Lire la suite sur le site de GALA

VIDÉO - Nathalie Baye se confie sur Laura Smet : être la fille de "ce n'est pas si simple"
Pascal Obispo positif à la Covid-19 : "j'ai eu peur de mourir"
Le saviez-vous ? Lara Fabian qui fête ses 51 ans, a été amoureuse de Patrick Fiori
Melania Trump indifférente ? Lors de l'insurrection au Capitole, elle organisait le shooting de son livre
"Beaucoup de tristesse" : le message de Patrick Poivre d'Arvor après son éviction brutale de CNews