Jean-Paul Ney : "Pourquoi ils font le Djihad, enquête sur la génération Merah"

JP Ney

Environ 800 Français sont partis combattre aux côtés de l’État Islamique, Daech. D'après des statistiques, 7 meurent chaque mois. Journaliste, grand reporter et producteur, Jean-Paul Ney est l'auteur du livre "Pourquoi ils font le Djihad, enquête sur la génération Merah", aux éditions du Rocher. Jean-Paul Ney est loin de faire l’unanimité.

 

Sur les réseaux, rien que la citation de son nom suscite de vives échanges hostiles de la part de groupes d’internautes, que certains qualifieront de « trolls ». Que lui reprochent ses détracteurs ? De confondre journalisme et militantisme politique... et des "plagiats". Sur un site internet, un twittos (@KarimGre) affirme recenser les preuves de ses plagiats. Tandis que certains journalistes (@DavidPerrotin) témoignent de leur scepticisme quant à la véracité de ses propos et théories.

Que reprochez-vous à @jpney ?

@KarimGre : Personnellement, absolument rien. Jean-Paul est un excellent photoreporter, c'est indéniable. Il mérite de travailler librement et de s'exprimer. Sur le fond, beaucoup de choses, mais c'est l'objet de la deuxième question, justement. 

@DavidPerrotin : Je ne lui reproche rien personnellement, mais je salue son habileté à s'être fait passer pour un expert en matière de terrorisme pendant de nombreuses années. Et ce, alors que ni son cursus, ni ses différentes publications ou travaux journalistiques, ne le rendent légitime à revendiquer cela.

 

Pourquoi avoir fait un site internet recensant ses plagiats ?

@KarimGre : J'ai un compte twitter « personnel » (@KarimGre) et j'ai toujours entendu parler de Jean-Paul Ney. J'ai donc d'abord voulu en savoir plus sur lui. C'est d'abord sur Twitter qu'il s'illustre et que j'ai donc appris à cerner le personnage. Il tient des propos absolument outranciers, souvent bourrés de fautes d'orthographe, très rarement mesurés. C'est un personnage amusant, lourdingue, "moranesque", ce qui reste admissible. (…) Amusé mais lassé par les railleries dont il était l'objet, je continuais à me demander pourquoi personne ne s'était intéressé à ses productions journalistiques. (…) J'ai googlé ses articles, j'ai trouvé puis contacté les experts avec lesquels il disait avoir collaboré et, sans surprise : des plagiats, des plagiats, des plagiats. Je ne parle pas d'inspiration, mais de copié-collé. Il a même inventé un analyste de la CIA, qui s'est avéré être un professeur américain sans histoire (vous trouverez tout ça sur mon blog). Il me reste beaucoup, beaucoup de choses à publier. (…)

@DavidPerrotin : Jean-Paul Ney est un militant avant d'être journaliste. D'abord parce que personne n'est capable de citer un véritable travail journalistique qu'il aurait pu mener. Ensuite, parce qu'il tient des propos sur les réseaux sociaux qui sont incompatibles avec la déontologie du métier. Un journaliste n'a pas à qualifier les politiques de "baltringues" comme il le fait dans son livre, ni à tenir des propos injurieux sur les réseaux sociaux comme il sait si souvent le faire et encore moins à revendiquer le fait de porter une arme alors que c'est illégal en France. Sur le fond, ses raisonnements sur sa supposée "expertise terroriste" ne tiennent pas la route et son livre n'est qu'un agrégat de constats populistes et de théories proches de l'extrême droite. Il n'y a pas d'information, mais seulement du commentaire et de l'opinion.

 

Quel crédit portez-vous aux thèses et propos de Jean-Paul Ney en général ? 

@KarimGre : J'ai la prétention de désormais détecter immédiatement ses mensonges. Un journaliste m'a gentiment envoyé son livre il y a 15 jours. Il a été expurgé, j'en suis certain. Il devait faire 800 pages; il n'en fait finalement que le quart. Lorsque j'ai rendu public le blog, sa sortie a été retardée de trois mois. Je ne sais pas s'il y a un lien mais je trouve ça étrange. Passons. J'ai lu son livre. Voilà, objectivement, ce qu'on y trouve : 50% d'infos invérifiables, 30% d'autocongratulation 15% de faux scoops (et oui...). En résumé, je pense objectivement, sans vouloir l'offenser, que ce monsieur est fait pour filmer, pour photographier mais, de grâce, ne lui confiez aucun stylo, aucun clavier. 

@DavidPerrotin : Aucun. Jean-Paul Ney passe plus de temps à se mettre en scène et à se poser en victime, qu'à publier des informations. Si je ne doute pas que Jean-Paul Ney puisse recevoir des menaces qui exigent de le placer sous protection, sa posture victimaire et son absence de rigueur et de sérieux sur de nombreux sujets le discréditent totalement. 

 Propos recueillis par @FranckEdard