Jean-Paul Belmondo, le théâtre au cœur

·1 min de lecture
Jean-Paul Belmondo salue le public à l'issue de la première de « Cyrano de Bergerac » mise en scène par Robert Hossein le 6 février 1990. Il jouera la pièce 278 fois.
Jean-Paul Belmondo salue le public à l'issue de la première de « Cyrano de Bergerac » mise en scène par Robert Hossein le 6 février 1990. Il jouera la pièce 278 fois.

De ses débuts tapageurs au Conservatoire jusqu?à la fin de sa carrière, le théâtre n?a jamais quitté Jean-Paul Belmondo, qui disait y puiser ses plus belles émotions. Pour la scène, pour ce contact direct avec le public, il n?a jamais hésité à raccrocher son flingue et son blouson et à endosser les habits de Kean ou de Cyrano de Bergerac, ses morceaux de bravoure. Dès 16 ans, il en rêve déjà.

Quand il s?agit de déclamer, de ferrailler avec panache, il est dans son élément et, à la fin de l?envoi, touche toujours le c?ur du public. Prêt à tout, même à mourir sur scène, comme le 1er décembre 1999, à Brest, lorsqu?il fut pris d?un malaise cardiaque pendant la première de Frédérick Lemaître, célèbre comédien du Boulevard du crime, immortalisé dans Les Enfants du paradis.

Ce soir-là, il frôla la mort pour de bon. Mais il n?avait qu?une hâte : retrouver les planches qu?il avait abandonnées pendant vingt-sept ans, refusant même de jouer Scapin ou Figaro pour Jean Vilar. Cependant, un jour de 1986, Robert Hossein finit par le convaincre et lui offre le rôle de Kean, qui annonce son retour triomphal à Paris. Le théâtre Marigny ne désemplit pas.

« Cyrano, ça, c?est quelque chose. Le reste, ce n?est rien. »

« Kean est une musique de chambre, déclare le metteur en scène. Cyrano est une symphonie. » Belmondo se souvient de ses 18 ans lorsqu?il découvre, fasciné, Pierre Brasseur dans le rôle. Avec ce personnage de tragédien, de cabotin, il est dans son élément, charmeur, pr [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles