Quand Jean-Paul Belmondo s'amusait de Jacques Chirac, "plus intéressé par la femme" à ses côtés

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

De grands séducteurs, l'un comme l'autre. Dans un entretien accordé au Point en 2016, que l'hebdomadaire publie à nouveau ce jeudi 9 septembre, Jean-Paul Belmondo se souvient, rigolard à son habitude, de ses diverses rencontres avec les hommes politiques du siècle. Et notamment de celle avec Jacques Chirac, à l'époque maire de Paris. Pourtant, ce n'est pas la rencontre en elle-même qui a marqué Bébel, et qui le faisait encore sourire, des années après, mais l'attitude de Jacques Chirac, envers l'acteur... et sa compagne.

Car le maire de Paris ne semblait accorder de l'attention qu'à la sculpturale Carlos Sotto Mayor, qui partage la vie de Jean-Paul Belmondo à l'époque. "Jacques Chirac m'a reçu quand il était maire de Paris, mais je crois qu'il était plus intéressé par la femme qui m'accompagnait, Carlos Sotto Mayor", raconte, amusé, le Magnifique, près de trente ans après l'épisode. De cet intérêt pas forcément à propos, l'acteur ne semblait avoir tiré aucune amertume, aucune jalousie, pourtant de mise dans leur histoire d'amour. Jean-Paul Belmondo avait gardé une véritable tendresse de cette aventure tumultueuse, jalonnée par la jalousie "jusqu'à l'extravagance" de l'actrice brésilienne. Tant et si bien que dans les dernières années de sa vie, Bébel avait renoué avec Carlos Sotto Mayor, et vivait à ses côtés une dernière histoire.

L'acteur et Jacques Chirac se recroiseront à plusieurs reprises, notamment en 1994, lors de l'inauguration de la rue Paul Belmondo dans le 12e arrondissement (...)

Lire la suite sur le site de GALA

VIDEO - Martin Blachier "au coeur de menaces et d'intimidations très sérieuses" : séquence malaise dans TPMP
Édouard Philippe comparé à un "dalmatien" par Jean-Luc Mélenchon : sa drôle de réaction
Laurent Lafitte réagit aux critiques sur la cérémonie des César : "Ç'a été violent, brutal"
"Pas de retour de sitôt" : Meghan Markle boude toujours le Royaume-Uni
Quotidien : un correspondant de l'émission visé par des tirs des talibans à Kaboul

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles