Jean-Paul Belmondo ivre : sa folle nuit avec Michel Boujenah "à 7h du matin en caleçon"

·1 min de lecture

Un moment mémorable. Michel Boujenah a raconté sa première soirée avec Jean-Paul Belmondo sur RTL ce samedi 24 octobre, et celle-ci a été mouvementée. Lui était à Montréal pour jouer son spectacle, et l'acteur y tournait Hold-Up, sorti en 1985.

Par le biais d'une connaissance en commun, le metteur-en-scène Alexandre Arcady, ils se sont rencontrés sur le plateau de tournage. L'humoriste, qui a également donné des nouvelles de Michel Drucker durant cette interview, s'est remémoré : "Il me repère entre deux prises, il me dit ‘Viens, toi’. Je dis ‘Oui, monsieur’. Il me dit ’14 juillet, on a fini de tourner. Toi tu as fini de jouer, je suis au courant. 14 juillet on fait la fête entre français à Montréal.’" Résultat : une fête nationale très arrosée, avec l'icône du cinéma, habituée aux nuits de folie.

"Ça a fini à 7 heures du matin, en caleçon. Belmondo m’a déposé sur le comptoir de l’hôtel en disant au réceptionniste ‘Le petit n’est pas frais, il faut le monter dans sa chambre’", a relaté Michel Boujenah. D'après lui, Jean-Paul Belmondo "a compris qu[il ne tenait] pas l’alcool" et en a profité pour "[l'attaquer] au vin rouge" puis le "[finir] au schnaps à 5 ou 6 heures du matin dans une taverne alsacienne à Montréal".

Cette soirée s'est terminée mais a aussi débuté de façon surprenante. Une fois devant l'établissement, Bébel "a défoncé pratiquement à coups de poing pour qu’on [leur] ouvre" : "Le propriétaire est sorti en robe de chambre." Un "souvenir magnifique" auquel de nouveaux (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Jean-Michel Blanquer pas tendre du tout avec Jean-Luc Mélenchon ! Ça clashe
"Donald Trump Jr. déteste son père, Ivanka est lesbienne"... Scandales à la Maison Blanche
Vanessa Paradis : son étrange cadeau, plein d'ironie, offert à Johnny Depp pour son mariage
Le saviez-vous ? Marine Le Pen et ses sœurs ont échappé à un attentat le soir de la Toussaint
Le prince Charles a déclaré avoir “vécu dangereusement” en admettant publiquement son adultère