Jean-Michel Jarre dément toute volonté d'exil fiscal à Londres

Le musicien français Jean-Michel Jarre envisage d'installer des activités commerciales à Londres mais dément tout projet d'exil fiscal outre-Manche, a-t-on appris mardi 1er janvier auprès du compositeur et du bureau du Premier ministre britannique David Cameron.

Le compositeur de musique électronique s'est entretenu ces derniers mois avec des responsables de Downing Street en vue d'installer des activités commerciales à Londres, selon les services de David Cameron.

"Jean-Michel Jarre s'est rendu à Downing Street [le bureau du Premier ministre britannique, NDLR] avec des responsables de 'Tech City'", un centre consacré aux innovations technologiques dans l'est de Londres, a déclaré mardi un porte-parole de David Cameron.

"Il y a un nombre croissant d'entreprises et d'entrepreneurs du monde entier qui veulent participer" à Tech City, a-t-il ajouté.

Projet "Tech City"

De son côté, le musicien a fait savoir dans un communiqué qu'il avait "rencontré de manière informelle, les responsables du projet de développement du "Tech City" dans l'est de Londres, il y a quelques mois".

"Il a été évoqué la possibilité de collaborer à ce projet à travers la nouvelle société Jarre Technologies à laquelle le musicien participe, ainsi que l'idée de créer une académie de musique électronique sous la direction du compositeur", précise le musicien.

Jean-Michel Jarre, connu pour ses concerts spectaculaires de sons, lumières et musique électronique, dirige la société Jarre Technologies, qui produit des enceintes notamment pour tablettes électroniques et smartphones.

Le mois dernier, David Cameron a annoncé un investissement de 50 millions de livres (80 millions de dollars, 60 millions d'euros) dans le projet (...)

Lire la suite sur Le Nouvel Observateur

Jean-Michel Jarre dément toute volonté d'exil fiscal à Londres
Taxe à 75% : Depardieu y va de son commentaire
Hollande : "Si on aime la France, on doit la servir"
Les Français expatriés taxés?
Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.