Jean-Michel Blanquer : le ministre de l'Education nationale aurait pris "la grosse tête"

Après quasiment trois ans au ministère de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer aurait eu des rêves de grandeur. Mais la crise du coronavirus est venu bouleverser nombre de ses plans. C’est en tout cas ce que laisse penser un article paru dans Le Parisien ce lundi 27 avril 2020. Alors que Jean-Michel Blanquer s’était placé au coeur des prochains gros dossiers du quinquennat, il était parvenu progressivement à constituer un cercle d’intellectuels et de soutiens solides dont Brigitte Macron qui serait en partie à l’origine de sa nomination, ou encore Jean-Yves Le Drian. Le ministre a vu sa réputation pâtir de multiples couacs alors que la question du bac, puis de la fermeture et de la réouverture des écoles a fait l’objet de nombreuses annonces contradictoires. Emmanuel Macron avait été la source d’une humiliation encore vivace pour Jean-Michel Blanquer, lorsqu’il était venu contredire les propos du ministre de tutelle en annonçant la fermeture des écoles le 12 mars. La semaine dernière, le cabinet de Jean-Michel Blanquer aurait un peu trop pris la confiance et révélé des plans de déconfinement des écoles avant la validation du Premier ministre.

Une position solide au sein du gouvernement malgré les difficultés

Selon le Parisien, cette incartade aurait valu à Jean-Michel Blanquer les remontrances de Matignon et une sévère mise au pas de l’ensemble de son cabinet. Un parlementaire confie ainsi : "Il a un peu cherché. Au bout d’un an, après avoir eu sa loi - il y tenait-, il

Retrouvez cet article sur Voici

Amel Bent endeuillée : la chanteuse annonce la mort d'un membre de sa famille
Lea Michele : la star de Glee est-elle enceinte de son premier enfant ?
Paris Hilton : sa surprenante activité durant le confinement
Kim Kardashian : sa récompense très spéciale pour le All in Challenge
Mort de Robert Herbin : l'entraîneur légendaire de Saint-Etienne avait 81 ans