Jean-Michel Blanquer : l'enseignement à distance perturbé, le ministre s'explique

·1 min de lecture

C'est la mesure forte de la dernière annonce d'Emmanuel Macron. Mercredi 31 mars, le chef de l'Etat a confirmé que les établissements scolaires seraient fermés dès le week-end suivant, avec une semaine de cours à la maison avant deux semaines de vacances anticipées pour toutes les zones. Un véritable camouflet pour... Jean-Michel Blanquer. Le ministre de l'Education Nationale n'a eu de cesse ces dernières semaines d'assurer que le gouvernement ne voulait pas fermer les écoles, avançant même qu'il faudrait lui "passer sur le corps". Le jour de l'allocution présidentielle, les internautes se sont beaucoup amusés de voir le ministre de l'Education nationale ainsi contredit. Quoi qu'il en soit, Ce mardi 6 avril, les élèves étaient donc attendus sur la plateforme du CNED, Ma classe à la maison, qui devait permettre aux élèves de suivre des cours en distanciel ou d'avoir accès à leurs exercices. Sauf que très vite, sur les réseaux sociaux, enseignants et parents d'élèves ont remarqué qu'il était quasiment impossible de se connecter aux serveurs.

Des bugs numériques facheux, que Jean-Michel Blanquer a voulu expliquer. Interrogé par France Info, le ministre a assuré que les disfonctionnements étaient liés à "des attaques informatiques apparemment venues de l'étranger pour empêcher les serveurs de fonctionner" mais aussi aux difficultés pour l'opérateur OVH "qui n'a pas pu faire face à l'afflux de connexions ce matin". Jean-Michel Blanquer a également assuré que seules l'Île-de-France et (...)

Lire la suite sur le site de Voici

PHOTO Moundir : cette émouvante déclaration à ceux qui l'ont soutenu pendant son combat contre la Covid-19
Jean-Luc Reichmann évoque comme rarement son couple avec sa compagne Nathalie
Laure (Koh-Lanta, Les Armes Secrètes) : un hater s’attaque à l'un de ses proches, elle explose
VIDEO Dîners clandestins : Pascal Praud traite Pierre-Jean Chalençon de « mytho »
Dîners clandestins : le passé trouble de Christophe Leroy, le chef de Pierre-Jean Chalençon