"Jean-Michel Blanquer finit d'achever le lycée"

·2 min de lecture

Harold Bernat et Mathias Roux, professeurs agrégés de philosophie et auteurs de plusieurs essais, s'opposent à la dernière réforme du lycée dont ils estiment qu'elle mène au tri sélectif au détriment des élèves et du savoir.

Des milliers d’enseignants en France doivent désormais être entendus comme des lanceurs d’alerte face à la dramatique situation dans laquelle la majorité actuelle et le ministre plongent l’école de la République. Avec sa réforme du lycée et de l’orientation, Jean-Michel Blanquer a fini de relier entre eux les engrenages patiemment mis en place par les réformes successives de l’école afin de mettre en marche sa délétère mécanique, une machine à produire la dévalorisation de la connaissance, l’angoisse des élèves et des étudiants soumis à évaluation permanente et une sélectivité arbitraire.De la maternelle à la licence, de la destruction annoncée de l’éducation prioritaire à l’institutionnalisation de la pénurie universitaire par la Loi de programmation de la recherche (LPR), il y aurait tant d’entrées possibles pour exposer le désastre qu’une seule suffira : la réforme du lycée couplée à la mise en œuvre de la sélection pour l’accès à l’enseignement supérieur via la plateforme Parcoursup.Destruction du lycéeRappel de l’affichage des principes du projet initial : en finir avec la césure fondatrice entre, d’un côté, l’enseignement secondaire (où des élèves acquièrent les connaissances de la culture commune, à l’abri des urgences du monde des...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

"J’ai volé le feu aux dieux pour allumer l’Apocalypse de l’Occident" : le (presque) vrai testament de Michel FoucaultMichèle Rubirola à Marseille : un mandat sous tension, une démission mystèreCoup de tonnerre à Marseille, Michèle Rubirola quitte son fauteuil de maireLes batailles perdues de Jean-Michel BlanquerMichel-Ange, la fureur et la grâce