Jean-Michel Blanquer a dévoilé le protocole sanitaire depuis Ibiza, la veille de la rentrée scolaire

·2 min de lecture
Le ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, lors d'une visite dans une école à Ormesson-sur-Marne le 3 décembre 2021 - Ludovic Marin - AFP
Le ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, lors d'une visite dans une école à Ormesson-sur-Marne le 3 décembre 2021 - Ludovic Marin - AFP

876450610001_6292339683001

Le ministre de l'Education se trouvait en vacances à Ibiza lorsqu'il a dévoilé au Parisien le nouveau -et controversé- protocole sanitaire pour les écoles, à la veille de la rentrée de janvier, selon Mediapart, une information qu'a pu se faire confirmer lundi soir BFMTV auprès du cabinet du ministre.

Le ministre, qui "travaillait à distance avec ses équipes" à l'élaboration du protocole sanitaire, en avait dévoilé les grandes lignes dans une interview au Parisien le dimanche 2 janvier, veille de la rentrée des classes, ne laissant que peu de temps aux écoles pour s'organiser, ce qui avait accentué la grogne des équipes dans les établissements.

"Ça n'a rien d'extraordinaire"

Il a effectivement fait une interview en visio, "ça n'a rien d'extraordinaire", a déclaré le ministère à l'Agence France-Presse (AFP) ce lundi soir.

876450610001_6292229557001

Le ministre était "dans un cadre privé pour 4 jours de vacances", "qu'il ait été à distance ou pas ne change rien", a ajouté le ministère, rappelant que les ministres sont autorisés à partir en vacances "jusqu'à deux heures en avion de Paris".

"Le Haut conseil à la santé publique a rendu son avis le dimanche à 17 heures, le protocole est décidé dans le cadre général et il a ensuite été décliné pour les écoles", a-t-on précisé, pour expliquer le court laps de temps entre les annonces et la rentrée des élèves. "S'il avait été là, ça ne serait pas sorti plus tôt", a affirmé le ministère.

"Il était au Conseil de défense sanitaire, puis a fait une matinale le 28 décembre, il n'a pas commis de faute", a réagi une source proche de l'exécutif auprès de BFMTV, précisant qu'un ministre a le droit de partir en vacances, à condition d'être joignable tout le temps et de ne pas être à plus de deux heures de Paris.

La valse des protocoles sanitaires dans les écoles au cours des dernières semaines a provoqué la colère des enseignants, dont une partie s'est mis en grève le 13 janvier, un mouvement largement suivi. Plusieurs syndicats ont appelé à une nouvelle journée d'action pour le jeudi 20 janvier, qui pourrait se traduire par une nouvelle grève.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles