Jean-Michel Aulas successeur de Noël Le Graët ? Le poste ne l’intéresse pas

President of the French football federation Noel Le Graet (R) attends the Russia 2018 World Cup Group C football match between France and Australia at the Kazan Arena in Kazan on June 16, 2018. (Photo by FRANCK FIFE / AFP) / RESTRICTED TO EDITORIAL USE - NO MOBILE PUSH ALERTS/DOWNLOADS
FRANCK FIFE / AFP President of the French football federation Noel Le Graet (R) attends the Russia 2018 World Cup Group C football match between France and Australia at the Kazan Arena in Kazan on June 16, 2018. (Photo by FRANCK FIFE / AFP) / RESTRICTED TO EDITORIAL USE - NO MOBILE PUSH ALERTS/DOWNLOADS

FOOTBALL - Ca va toujours mieux en le disant. Non, Jean-Michel Aulas ne brigue pas la succession de Noël Le Graet. Mis en retrait au moins quelques semaines, et remplacé par Philippe Diallo, le temps d’un audit sur la gestion par la Fédération française de football de la thématique des violences sexuelles et sexistes, le président de l’institution pourrait ne pas reprendre son poste.

Dans ce cas, la plus puissante fédération sportive devra trouver un nouvel homme fort. Qui ne sera donc pas « JMA », président de Lyon et personnalité incontournable du football français. L’intéressé l’a très clairement affirmé ce jeudi 12 janvier à franceinfo.

Lire aussi

S’il reconnaît avoir été « interpellé » notamment parce qu’il fait partie des membres du Comex (sorte de gouvernement de la FFF), il dit décliner la proposition pour se concentrer sur un autre objectif. Maintenant qu’il a vendu l’Olympique lyonnais, Jean-Michel Aulas souhaite se consacrer au football féminin qu’il a grandement contribué à développer. Son club a ainsi remporté 15 titres de championnes de France et surtout 8 Ligues des champions depuis la création de la section féminine en 2004.

« Il faut savoir déléguer et donner de son temps dans les sujets prioritaires et pour moi, le développement du foot féminin est à la hauteur de mes ambitions », a-t-il déclaré à la radio publique faisant de la présidence de la Ligue féminine de football son véritable objectif.

À ce stade, cette structure n’existe pas encore mais il a déjà pris en février 2022 la présidence de la commission du football féminin de haut niveau de la FFF. Objectif : structurer les clubs pour les amener vers une professionnalisation totale et ne pas prendre de retard par rapport aux autres pays européens (Angleterre, Espagne, Allemagne) qui avancent vite dans cette voie.

À voir également sur Le HuffPost :

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Lire aussi