Présidentielle : Jean-Marie Le Pen torpille sa fille Marine Le Pen et adoube Éric Zemmour pour 2022

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Dans un entretien accordé jeudi au Monde et publié ce samedi, Jean-Marie Le Pen déstabilise encore un peu plus la candidature à la présidentielle de sa fille Marine Le Pen en adoubant Éric Zemmour.

Menacée par la montée en puissance d'Eric Zemmour dans les sondages, Marine Le Pen n'avait sans doute pas besoin de ça. Mais ce samedi, c'est au tour de son père de chahuter sa campagne présidentielle, en lui plantant une banderille inattendue au détour d'un entretien accordé au Monde ce jeudi, et publié ce samedi matin. Depuis son manoir de Montretout dans les Hauts-de-Seine, l'ancien président du Front national, Jean-Marie Le Pen, assure ainsi qu'il soutiendra Éric Zemmour "s'il est le candidat du camp national le mieux placé". L'entourage de l'ex-candidat à la présidentielle a confirmé ces propos auprès de BFMTV. 

Si celui qui est parvenu jusqu'au second tour de l'élection suprême en 2002 envisage de faire défaut à sa fille, c'est que d'après lui l'auteur du Suicide français a investi un champ qu'elle aurait abandonné: "Marine a abandonné ses positions fortifiées et Eric occupe le terrain qu’elle a quitté" affirme le nonagénaire.

De nombreux points communs 

Rendant hommage à la "culture" et au "courage" de celui qu'il appelle donc simplement "Éric", Jean-Marie Le Pen célèbre le discours "rafraîchissant" de l'essayiste, avec lequel il se trouve de nombreux points communs. Idéologiques d'abord: "Il est monté sur la barricade en disant des choses que personne n'osait dire, à part moi. Il dit ce que je pense, mais avec une audience supérieure." Il l'estime ensuite victime d'une même "diabolisation": 

"Ça commence à pousser… Il aura bientôt une queue luciférienne et des pieds fourchus, lui aussi!"

"La seule différence entre Éric et moi, c’est qu’il est juif", a cependant cru bon de souligner Jean-Marie Le Pen qui a tenu plusieurs déclarations antisémites par le passé: "Il est difficile de le qualifier de nazi ou de fasciste. Cela lui donne une plus grande liberté", prolonge-t-il.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Yann Moix : "Zemmour ? L’Élysée l’intéresse moins que la masturbation de son égo… On va le retrouver dans un an et demi, piteux, à raconter les sempiternelles mêmes histoires (Les Arabes et les Noirs, dehors !)"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles