Pour Jean-Marie Le Pen, "Eric Zemmour n’a pas la stature physique d’un président"

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Pour Jean-Marie Le Pen, Eric Zemmour a atteint un
Pour Jean-Marie Le Pen, Eric Zemmour a atteint un

876450610001_6282624967001

Selon lui, Eric Zemmour a atteint "un plafond de verre". Lors d'un entretien accordé à BFMTV, l'ancien président du Front National Jean-Marie Le Pen est revenu sur les ambitions électorales du polémiste pas encore déclaré candidat.

Et s'il assure avoir "de l'amitié et de l'estime" pour Eric Zemmour, qui selon lui, "ose parler de certains sujets parfois tabous", il considère également que ce dernier ne sera pas suffisamment armé pour aller au bout de la course à l'Élysée:

"Eric Zemmour n’a pas la stature physique d’un président", lance Jean-Marie Le Pen. "C’est un handicap, mais pas éliminatoire. Dans son comportement de pré-candidat, il n’est pas à la hauteur de la fonction présidentielle".

"Marine a bien encaissé" la présence de Zemmour

Et l'ancien député européen n'a pas manqué de noter la baisse d'Eric Zemmour dans les sondages ces dernières semaines. De quoi estimer que Marine Le Pen en bénéficiera? Jean-Marie Le Pen se refuse toujours à choisir entre sa fille et le polémiste. Il assure avoir de la "sympathie pour les deux", et attendre de voir "comment ils vont progresser l'un par rapport à l'autre". Mais selon lui, la présidente du Rassemblement National pourrait ressortir plus forte de son opposition avec Eric Zemmour:

"Marine a bien encaissé la présence d’un candidat dynamique. Elle a limité le nombre de ses partisans qui pourraient se déclarer pour Zemmour" estime-t-il.

Pour le moment, Marine Le Pen et Eric Zemmour se refusent toujours à l'idée d'une alliance pour le scrutin présidentielle, malgré les appels à l'union de plusieurs figures proches de l'extrême droite, dont Marion Maréchal.

876450610001_6282554378001

Du côté de Jean-Marie Le Pen, ce sera avantage au mieux placé: "si c’est Zemmour, je le soutiendrai. Si c’est Marine Le Pen, aussi. J’espère qu’ils le feront aussi, l’un pour l’autre", conclut le patriarche.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles