Jean-Marie Bigard : son redressement fiscal est confirmé

Coup dur pour Jean-Marie Bigard. Tandis que l'humoriste est actuellement en campagne pour la Mairie de Paris, en tant que candidat suppléant dans le VIe arrondissement sur la liste du forain Marcel Campion, voilà que la justice a confirmé qu'il faisait l'objet d'un redressement fiscal. Selon les informations de Capital, un arrêt rendu par la Cour administrative d’appel de Paris mardi 26 novembre, considère en effet que la société J.M.B. Productions, qui produit les spectacles de l'artiste et en commercialise les droits de diffusion, est redevable de sommes d'impôts supplémentaires pour la période de septembre 2011 à 2013.

Une décision pour laquelle il avait déjà saisi la justice, qui vient finalement de donner raison au FISC, que l'humoriste avait en 2017 rebaptisé "Fédération Internationale de Sodomie Citoyenne". "J'ai un contrôle fiscal depuis 30 ans !, révélait-il à l'époque. Je suis fiscalement contrôlé depuis 30 ans, sans interruption. Ils habitent à la maison !", avait-il ainsi poursuivi dans une vidéo, tandis que quelques années plus tôt il avait mis Michel Charasse dans l'embarras à ce sujet. Visiblement régulièrement remonté contre les impôts, Jean-Marie Bigard, qui avait fait un don très généreux pour sauver un enfant malade, devra donc s'acquitter de cotisations supplémentaires, dont le montant n'est pas connu. Cependant comme le précise Capital, celui-ci pourrait s’élever à plusieurs milliers d’euros, notamment en raison de la présence de pénalités de retard.

J.M.B.

Retrouvez cet article sur GALA

Laeticia Hallyday : pourquoi elle a choisi d’officialiser aussi vite avec Pascal Balland
Valérie Benguigui : comment les réalisateurs du Prénom ont dépassé le drame
Aurélie Filippetti : comment elle a tenté de protéger sa vie privée de la peopolisation
Kate Middleton crée la surprise en osant une robe rouge flashy à 1440 € !
Enceinte, la compagne de Pierre Bockel, mort au Mali, pourrait obtenir l'autorisation de se marier à titre posthume