Jean-Marc Salotti : « Le plus grand risque d'extinction est associé aux comètes »

Comme annoncé dans notre précédent article « L'extinction de l'humanité par l'impact d'un astéroïde géant est une hypothèse réaliste », Jean-Marc Salotti nous parle du devenir de l'Humanité en cas de collision de la Terre avec des astéroïdes géants ou des comètes à longue période.

Futura : cette étude sur le risque de collision avec des astéroïdes géants ou des comètes géantes à longue période est-elle inédite ?

Jean-Marc Salotti : À ma connaissance oui. J'avais déjà travaillé il y a 15 ans sur les risques de collision avec un astéroïde, mais pas spécifiquement sur les astéroïdes géants. J'ai cherché dans la littérature une réponse à la probabilité d'impact d'un astéroïde géant et je ne l'ai pas trouvée. J'ai donc creusé la question en lisant des dizaines d'articles, notamment sur la formation du Système solaire, sur l'origine des cratères lunaires, sur les différentes catégories d'astéroïdes géants, sur le nombre de comètes géantes présentes dans le nuage de Oort, etc. et j'ai aussi beaucoup discuté avec Sean Raymond qui a orienté mes recherches. Cette étude, Humanity extinction by asteroid impact, m'a pris près de deux ans.

La presqu’île du Yucatan, au Mexique, abrite le lieu de l’impact qui a mis fin à l’existence des dinosaures il y 65 millions d’années. © ESA, Nasa
La presqu’île du Yucatan, au Mexique, abrite le lieu de l’impact qui a mis fin à l’existence des dinosaures il y 65 millions d’années. © ESA, Nasa

Futura : Quelle est la fiabilité de votre estimation des risques ?

Jean-Marc Salotti : En dehors des incertitudes et des biais possibles qui pourraient conduire à une sous-estimation du risque, il pourrait exister d'autres biais qui pourraient modifier complètement les probabilités. Par exemple, de manière inattendue, le Système solaire pourrait entrer dans une zone galactique avec une forte densité de petits corps et la menace pourrait soudainement être augmentée de plusieurs ordres de grandeur. Les distributions de fréquence de taille actuelle des objets interstellaires suggèrent que la menace posée par de tels objets est très faible, mais comme les modèles sont basés sur des données très limitées,...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles