Jean-Marc Aveline, le cardinal préféré du Pape

Pour montrer son attachement viscéral aux enjeux de l’immigration, François a choisi d’honorer l’archevêque métropolite de Marseille.

C’est la première fois que les cardinaux du monde entier se retrouvaient à Rome sous la chaleur torride du mois d’août. Parmi ces 226 hauts dignitaires de l’Église, seize des vingt «robes rouges» créées le samedi 20 août par le Pape ont moins de 80 ans et figurent parmi les électeurs lors d’un prochain conclave. Ce sont des personnalités en phase avec lui, qui est tourné en partie vers l’Orient et l’hémisphère Sud, avec des pasteurs issus du Timor oriental, de Singapour, de Goa, d’Hyderabad, du Paraguay ou d’Argentine, et, parmi les Italiens, Giorgio Marengo, 48 ans, le benjamin, préfet apostolique d’Oulan-Bator, en Mongolie.

Cette digne assemblée s’honore désormais du populaire archevêque de Marseille, Jean-Marc Aveline, né à Sidi Bel Abbès, en Algérie, et seul vrai choix du pape argentin au sein du clergé de l’Hexagone. Si François avait remis la barrette à Dominique Mamberti en novembre 2014, c’était surtout, comme les usages le réclamaient jusque-là, en raison de sa fonction: secrétaire d’État pour les relations avec les États, c’est-à-dire ministre des Affaires étrangères du Saint-Siège. Cette fois, François choisit un homme de 63 ans, direct, déterminé, qui partage son souci des plus fragiles, notamment celui des migrants.

Interview sur l’herbe : Caroline Pigozzi, notre grand reporter, et Son Éminence à la villa Bonaparte, l’ambassade de France près le Saint-Siège, le 27 août.
Interview sur l’herbe : Caroline Pigozzi, notre grand reporter, et Son Éminence à la villa Bonaparte, l’ambassade de France près le Saint-Siège, le 27 août.

Interview sur l’herbe : Caroline Pigozzi, notre grand reporter, et Son Éminence à la villa(...)
Lire la suite sur Paris Match