Publicité

Jean Malaurie, explorateur du Grand Nord, est mort à l'âge de 101 ans

Jean Malaurie, le célèbre géographe-physicien français, également écrivain, éditeur, explorateur polaire, est décédé. Il avait consacré sa vie et une grande partie de ses recherches aux peuples autochtones, et plus particulièrement aux Inuits, qu'il n'a cessé de défendre.

Son nom devrait rester à jamais associé au grand désert blanc de l’Arctique, à Thulé et aux Inuits. Le 29 mai 1951, Jean Malaurie et l’Inuit Kutsikitsoq étaient les deux premiers hommes au monde à atteindre le pôle géomagnétique Nord. Une aventure entreprise avec seulement deux traîneaux à chiens. Compagnon de Paul-Émile Victor, défenseur des Inuits, fondateur de la collection « Terre humaine », créateur de l’Académie polaire d’État de Saint-Pétersbourg, ambassadeur Unesco pour les régions polaires arctiques… Le parcours de cet homme aux 31 expéditions polaires donne le vertige.

Né un 22 décembre 1922 à Mayence, en Allemagne, dans une famille catholique française, réfractaire au Service du travail obligatoire en 1943, il passe alors dans la clandestinité. Frais émoulu de l’Institut de géographie de l’Université de Paris, il est nommé en 1948 par son maître Emmanuel de Martonne géographe/physicien des Expéditions polaires françaises conduites par Paul-Émile Victor au Groenland.

Son immersion chez les Inuits est totale et le conduit à devenir l’un des leurs. « J’étais le petit Blanc qui mangeait comme eux, avec eux, je suis devenu de la famille, oublié, je les entends parler en oubliant le Blanc que je suis, et à ce moment-là ils sont dans la vérité d’eux-mêmes » racontait aussi Jean Malaurie ce jour-là dans un studio de RFI à la Maison de la Radio.

►À lire :

- Oser, résister. Éditions CNRS. 2018


Lire la suite sur RFI