Jean-Luc Samos, éboueur de Guyane cité par Macron dans ses vœux, a un message

Claire Tervé
·.
·1 min de lecture
Emmanuel Macron lors de ses vœux à l'Elysée le 31 décembre 2020. (Photo: STEPHANE DE SAKUTIN via Getty Images)
Emmanuel Macron lors de ses vœux à l'Elysée le 31 décembre 2020. (Photo: STEPHANE DE SAKUTIN via Getty Images)

ACTUALITÉS - La reconnaissance c’est bien, concrétisée sur le papier c’est mieux. Jean Luc Samos, originaire de Guadeloupe, fait partie des personnes citées en héros par Emmanuel Macron lors de ses vœux à la nation le 31 décembre. Chauffeur-éboueur depuis 17 ans en Guyane, il était en première ligne lors de la crise sanitaire en continuant son travail pendant que tous étaient confinés.

Le président l’a donc cité, évoquant ces Français anonymes, engagés et solidaires “qui ont tenu notre pays dans l’épreuve”.

“Jean-Luc est chauffeur éboueur en Guyane. Avec ses collègues Anthony et Maxime, ils n’ont jamais cessé de travailler depuis le début de la pandémie. Au plus fort du confinement, ils constituaient cette deuxième ligne qui a permis au pays de continuer à vivre et à la vie de continuer”, a ainsi déclaré le président.

Cette allocution, Jean-Luc, 49 ans, ne l’a pas écoutée en direct, mais a très vite été alerté par son entourage. “Je suis étonné par la chose”, a-t-il expliqué à Guyane la 1ère, précisant que si le ramassage des ordures s’était arrêté pendant les sept mois de crise sanitaire en Guyane, cela aurait bien évidemment été catastrophique.

A ce propos, Jean-Luc a un message a un message à adresser à Emmanuel Macron. Il n’a pas perçu la prime de 1000 euros promise au début de l’épidémie de Covid-19 pour les salariés “en première ligne”.

“Les primes de 1000 euros que vous avez mis en ligne et qu’on devait toucher, je n’ai jamais touch&e...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.