Les 12 coups de midi : Jean-Luc Reichmann s'excuse deux mois après une séquence qui a choqué les téléspectateurs

·1 min de lecture

La séquence avait choqué de nombreux téléspectateurs des 12 Coups de midi. Le 26 octobre dernier, à la question "à quoi peut-on parfois reconnaître les Réunionnais ?", deux réponses avaient été proposées aux candidats de TF1 : "un onzième doigt" ou "leur ongle très long". De quoi susciter de vives réactions de la part des internautes, qui avaient qualifié ces propos de racisme ordinaire. C'était notamment le cas de Valérie Bègue, originaire de Saint-Pierre et élue Miss France en 2008. "Honteux ! Il est long cet ongle ?", s'était insurgée l'ex-compagne de Camille Lacourt en réalisant un geste obscène face à l'objectif. Alors que la production s'était déjà défendue de toute mauvaise intention auprès de Télé-Loisirs, Jean-Luc Reichmann n'avait à l'époque fait aucun commentaire à ce sujet. Un silence plutôt étonnant de la part de l'animateur, d'ordinaire si actif sur les réseaux sociaux. Mais cela s'explique probablement par le fait qu'il a préféré enregistrer des excuses publiques, diffusées ce dimanche 27 décembre dans son célèbre jeu du midi.

L'attente aura été longue, mais pas vaine ! Deux mois après la diffusion de cette séquence particulièrement choquante, Jean-Luc Reichmann s'en est excusé auprès des téléspectateurs de TF1. Alors que la championne Camille devait répondre à une question portant sur l'île, le compagnon de Nathalie Lecoultre a tenu à faire son mea culpa face au public réunionnais. "Il y a eu quelques petites indélicatesses qui, à la base, n'étaient pas du tout (...)

Lire la suite sur le site de Voici

Cauet plaisante sur la vaccination : sa communauté est morte de rire
Marine Lorphelin future médecin : cette étape importante de sa carrière qui l’angoisse
PHOTO Océane El Himer (Les Marseillais) pose en string, son fessier émoustille la Toile
VIDEO Tout le monde veut prendre sa place : la réaction inattendue de ce candidat après s’être fait mordre par un chien
Laurent Delahousse : ce qu’il ne comprend pas dans le plan de vaccination contre la Covid-19