Jean-Luc Mélenchon voulait tweeter en écriture inclusive. Et c'est raté

La rédaction du HuffPost
Jean-Luc Mélenchon voulait tweeter en écriture inclusive. Et c'est raté

POLITIQUE - Peut mieux faire. Alors que le débat continue autour de l'écriture inclusive, un mode d'écriture qui vise à féminiser la grammaire en plaçant à la fin des mots, quand c'est nécessaire, la terminaison du féminin entre des points, Jean-Luc Mélenchon s'est essayé à l'exercice. Et ce n'est pas gagné.

En marge des manifestations contre la politique d'Emmanuel Macron, le leader de la France insoumise, présent dans le cortège marseillais a, en effet, tenté de tweeter en écriture inclusive.

Seulement voilà, le député s'est pris les pieds dans le tapis d'un mode d'écriture souhaité par certains, brocardé et honni par d'autres.

Pour respecter ces règles, Jean-Luc Mélenchon aurait donc dû écrire "à la mobilisation du 16 novembre à Marseille aux côtés des syndicats et des jeunes mobilisé.e.s", au lieu de: "à la mobilisation du 16 novembre à Marseille aux côtés des syndicats.e.s et des jeunes mobilisés."

Par ailleurs, s'il existait un féminin au mot "syndicat", l'ancien candidat à la présidentielle aurait dû écrire "syndicat.e.s" et non "syndicats.e.s".

Voilà qui pourrait apporter du grain à moudre à certains détracteurs de l'écriture inclusive, pour qui son application compliquerait la langue française et son apprentissage.

Ce contenu pourrait également vous intéresser :

Lire aussi :

L'Académie française n'aime pas l'écriture inclusive. Mais alors pas du tout

Mélenchon a-t-il inventé un 29e État membre de l'UE?

Mélenchon dénonce "le traînage de patins" de Macron face à l'évasion fiscale

Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost, cliquez ici

Tous les matins, recevez gratuitement la newsletter du HuffPost

Retrouvez-nous sur notre page Facebook

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages