Jean-Luc Mélenchon est «toujours du côté des voyous», selon Marine Le Pen

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
© NORBERT GRISAY / HANS LUCAS / HANS LUCAS VIA AFP
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Jean-Luc Mélenchon est "toujours du côté des voyous", "jamais des forces de l'ordre", a estimé Marine Le Pen mardi, à cinq jours du premier tour des élections législatives , en défendant la "présomption de légitime défense" pour la police. "Jean-Luc Mélenchon est toujours du côté des voyous, des criminels, il n'est jamais du côté des forces de l'ordre", a affirmé sur Franceinfo la finaliste de la présidentielle , qui dispute à l'insoumis la place de premier opposant à Emmanuel Macron .

"Une police (qui) tue"

Après un contrôle à l'issue duquel un conducteur a été grièvement blessé et une passagère tuée par des tirs policiers samedi à Paris, Jean-Luc Mélenchon avait dénoncé "une police (qui) tue " et exerce "un abus de pouvoir inacceptable". "Ce n'est pas parce qu'il y a quelqu'un qui est mort que les policiers ont commis quelque chose de critiquable", a estimé Marine Le Pen.

La candidate d'extrême droite défend la "présomption de légitime défense" des policiers, qui ont "le sentiment d'être des gibiers". Une disposition qui empêcherait que les policiers soient mis en garde à vue, selon elle.

 

>> À RÉECOUTER«La police tue» : un «Premier ministre» ne devrait pas dire ça

Les deux hommes et la femme qui auraient tiré sur le véhicule sont en garde à vue depuis dimanche dans les locaux de l'Inspection générale de la police nationale (IGPN). Pour la députée sortante du Pas-de-Calais, "ce n'est même pas à la justice de juger des propos comme cela (de M. Mélenchon) ce sont a...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles