Jean-Luc Mélenchon, un silence écrasant

Libération.fr

A l’inverse de 2002, le leader de La France insoumise a fait savoir qu’il ne donnerait aucune consigne de vote personnelle avant le second tour. Une position qui fragilise le front républicain. La décision du mouvement est, elle, désormais entre les mains de ses 450 000 adhérents.

Un sentiment étrange flotte sur la campagne : dimanche soir, le score (19,6 %) de Jean-Luc Mélenchon, malgré son ampleur, est (presque) passé au second plan. Son allocution a laissé place à la polémique et aux interrogations. Le candidat de La France insoumise n’a donné aucune consigne de vote pour le second tour de la présidentielle. L’homme qui combat, avec force, les idées du Front national depuis des lustres, a coupé le son. Pas un mot. Pas un signe de vie médiatique malgré les demandes et les reproches de la gauche. Ils pointent son «irresponsabilité». Sur le Net, des vidéos remontent de la cave pour mettre le tribun face à son silence. Elles datent de 2002, quand Jean-Marie Le Pen s’était hissé au second tour de la présidentielle au détriment de Lionel Jospin. On y voit Jean-Luc Mélenchon avec un chapeau dire avec philosophie : «Quelle conscience de gauche peut accepter de compter sur le voisin pour sauvegarder l’essentiel parce que l’effort lui paraît indigne de soi ? Ne pas faire son devoir républicain en raison de la nausée que nous donne le moyen d’action, c’est prendre un risque collectif sans commune mesure avec l’inconvénient individuel.»

Depuis, les temps ont changé : quinze ans plus tard, le député européen demande à «chacun de faire son devoir» sans en dire davantage. Il laisse le soin à ses militants, les 450 000 «insoumis», de prendre position sur la plateforme JLM 2017, via un vote. Trois choix sont proposés : vote blanc, abstention ou Macron. Réponse mardi, à la veille du débat entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen. Sa manière à lui de rester au centre du jeu tout au long de la campagne.

«Pas une voix ne doit aller au Front national»

Mercredi matin, face aux critiques (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

«Nous reprocher de faire le jeu du FN, c’est indécent»
Pierre Lellouche se retire de la vie politique et rend sa carte LR
Comment ça va le commerce ?
Des querelles byzantines…
Le Conseil constitutionnel proclame les résultats du 1er tour: Macron, Le Pen au second

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages