"Il n'y a qu'une seule Chine": Mélenchon qualifie la visite de Pelosi à Taïwan de "provocation"

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Jean-Luc Mélenchon au Honduras le 18 juillet 2022  - Casa Presidencial de Honduras / AFP
Jean-Luc Mélenchon au Honduras le 18 juillet 2022 - Casa Presidencial de Honduras / AFP

L'ancien chef de la France insoumise Jean-Luc Mélenchon a qualifié ce mercredi de "provocation" sur son blog le déplacement de la présidente de la Chambre des représentants des États-Unis Nancy Pelosi à Taïwan.

"Quels que soient l’ampleur et le niveau des critiques qui peuvent être adressées au gouvernement chinois, nous devons refuser de cautionner la guerre à la Chine pour satisfaire les vues des USA sur Taïwan. Si j’avais été élu, j’aurais tenu ce raisonnement avec le gouvernement US", explique l'ancien candidat insoumis à la présidentielle.

À Pekin, l'initiative de Nancy Pelosi, prise dans le cadre d'une tournée asiatique, est considérée aussi comme une provocation. Depuis le départ de la speaker, la Chine a d'ailleurs lancé d'importantes manoeuvres militaires ce jeudi.

"Il n’y a qu’une seule Chine"

"Taïwan est un sujet tendu depuis la libération de la Chine", rappelle l'ancien candidat à la présidentielle. "Mais, pour les Français depuis 1965 et le général de Gaulle, il n’y a qu’une seule Chine", affirme-t-il.

(Entre Tapei et Pékin) "chacun s’en tient à une volonté de coexistence pacifique, en attendant mieux. Quoi? Les Chinois régleront le problème entre eux. Il n’y a pas d’autre issue raisonnable possible", écrit Jean-Luc Mélenchon ce mercredi. Il accuse également les États-Unis de vouloir "ouvrir un nouveau front."

Issue d'un parti indépendantiste, l'actuelle présidente de l'île, Tsai Ing-wen, refuse, contrairement au gouvernement précédent, de reconnaître que l'île et le continent font partie "d'une même Chine".

Jean-Luc Mélenchon prédit enfin que des sanctions économiques internationales contre Pékin vont bientôt être envisagées. "Un jour ou l’autre, le bilan réel de ce genre de mesures sera fait. Il suffit de voir ce qui se passe à propos de la Russie pour comprendre à qui profite cette 'stratégie'", lâche-t-il.

24 heures après la publication de la note de blog de l'insoumis, l'Ambassade de Chine en France a réagi sur Twitter. "Merci Jean-Luc Mélenchon pour son soutien constant à la politique d'une seule Chine", peut-on lire sur le compte officiel de l'Ambassade.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles