Pour Jean-Luc Mélenchon, "nous sommes passés dans un modèle de régime autoritaire de surveillance généralisée"

France 3
·1 min de lecture

Invité de "Dimanche en Politique" dimanche 22 novembre, Jean-Luc Mélenchon, le chef de file de La France Insoumise et candidat à la présidentielle de 2022, a réaffirmé son opposition à la loi sur la sécurité globale. La veille, des milliers de Français avaient manifesté contre le texte, et plus précisément contre l'article 24, qui interdit de diffuser des images des forces de l'ordre avec l'intention de nuire. Une proposition de loi contre laquelle Jean-Luc Mélenchon s'était mobilisé à l'Assemblée nationale.

"Le pire est de ne rien faire, répond l'homme politique lorsqu'on lui demande s'il pense que les manifestations feront faire machine arrière au gouvernement. En tout cas, on prépare les esprits à comprendre que quelque chose de grave vient d'être, ou sera, décidé en vote solennel mardi 24 novembre si une majorité se dégage pour ça. Il est possible que des députés marcheurs décident que cette fois-ci, ça fait trop, et qu'ils votent avec nous contre la loi. En réalité, nous sommes passés dans un modèle de régime autoritaire de surveillance généralisée. Cette loi est la première d'une série".

Le gouvernement (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi