Jean-Luc Mélenchon : «Je ne négocierai rien avec personne»

Libération.fr
Meeting de Jean Luc Melenchon, candidat de la France insoumise dans les Docks du Havre mercredi 29 mars 2017.

Mercredi, en balade au Havre, le candidat de la France insoumise a été surpris par la main tendue de Benoît Hamon après sa rupture avec Manuel Valls. Le député européen refuse de rentrer dans les «tambouilles» et reste fixé sur objectif : doubler François Fillon.

Jean-Luc Mélenchon était tranquille, sur son petit nuage : le croisement des courbes avec Benoît Hamon, son désir de doubler François Fillon. Sauf que mercredi matin, une petite pierre est tombée dans son jardin. Il a suivi avec intérêt l’annonce de Manuel Valls. Pas surprenante. Il a rencontré les dockers du Havre sans stress. La surprise s’est pointée à 13h30 : lorsque Benoît Hamon a tendu une main à Jean-Luc Mélenchon. Le candidat de la France insoumise n’a pas très bien saisi la démarche. Il pensait que cette histoire «d’alliance» était loin derrière lui. Aujourd’hui, il ne souhaite pas retomber dans ce débat. 

Du coup, tout au long de la journée, la presse a cherché à joindre son entourage afin de recueillir une réaction, une réponse. En vain. Jean-Luc Mélenchon a prévenu son monde : il abordera ce sujet dans la soirée lors de son meeting au Havre. Patience. Le temps passe lentement. Un camion du PCF se pose devant la salle. Les militants font griller des merguez. Des curieux, des supporters rappliquent. Le tout, trois heures avant la prise de parole du candidat. Yves, 71 ans, est retraité de l’Éducation nationale. Il habite à Caen et assiste pour la première fois à un meeting de Jean-Luc Mélenchon. Yves a voté Hollande en 2012. Il a très vite rompu avec le chef de l’État.

«Idéalement, ça serait bien mais il y a incompatibilité»

Sandwich merguez à la main, Yves détaille son choix à voix basse. Selon lui, le candidat de la France insoumise est capable de «protéger les Français de l’ultralibéralisme». Il espère qu’il sera «capable de remettre en cause les traités européens pour construire une nouvelle Europe». Le retraité ne se montre pas sévère lorsqu’on invite Benoît Hamon dans la discussion. Il (...) Lire la suite sur Liberation.fr

Parlement européen: Le Pen veut porter plainte contre Le Monde
A Lille, les partisans de Hamon tancent Valls sans tomber dans l’abattement
Wauquiez demande à son camp «d’arrêter de parler de complot»
Appel à l’unité de Hamon: Mélenchon veut continuer son propre «chemin
Hollande: confidences d’un président en fin de mandat

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages