Jean-Luc Mélenchon "maudit" Emmanuel Macron pour sa réforme des retraites

Jean-Luc Mélenchon lors de sa prise de parole à la « Marche pour nos retraites » samedi 21 janvier (illustration).

La marche organisée par plusieurs organisations de jeunesse a rassemblé 150.000 personnes selon les organisateurs. Le fondateur de la France insoumise y a pris la parole.

POLITIQUE - Objectif : continuer de mettre la pression sur l’exécutif. Ce samedi 21 janvier, plusieurs organisations de jeunesse appuyées par la France insoumise manifestaient contre la réforme des retraites, deux jours après une mobilisation de masse organisée par les syndicats.

Une marche (qui a rassemblé 150.000 participants selon les organisateurs) durant laquelle Jean-Luc Mélenchon a pris la parole devant la foule, malgré sa mise en retrait du jeu politique. Succédant à Olivier Besancenot, l’ancien candidat à l’élection présidentielle a dénoncé une réforme sacrifiant « le temps libre » des futurs retraités, via le report de l’âge de légal de départ à la retraite à 64 ans.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

« Quand la tendance générale du siècle passé a été le temps de travail nécessaire par deux, augmentant ce qu’on appelle la richesse par cinquante, pourquoi faudrait-il travailler davantage ? », a interrogé Jean-Luc Mélenchon, revendiquant « le droit de vivre pleinement, humainement, dans un temps autochoisi ».

« Ils disent il faut travailler davantage, pour quoi faire ? La clé de l’avenir ce n’est pas de produire plus, du jetable. Mais produire mieux, et pour le faire il faut travailler moins », a encore fait encore valoir l’Insoumis.

« Voilà ce que vous voulez faire monsieur Macron »

« Les deux années qui veulent vous prendre, ne feront pas travailler une seule personne de plus, ce sera des chômeurs de plus, ce sera des malades de plus, mais ce sera surtout de la vie en moins », a insisté l’ancien député des Bouches-du-Rhône, avant de cibler directement Emmanuel Macron.

« Vous allez transformer en marchandise ce qui était avant de l’amour gratuit, du don de soi, du partage, de la construction humaine, d’une génération à l’autre… Voilà ce que vous voulez faire monsieur Macron. Soyez maudit ! », a poursuivi Jean-Luc Mélenchon. « Soyez maudit pour vouloir tout transformer en marchandise, tout salir, tout gâcher, tout réduire, tout quantifier ! », a martelé le fondateur de la France insoumise.

VIDÉO - Retraites: les organisations de jeunesse soutenues par LFI défilent à Paris

Lire aussi

Réforme des retraites : la NUPES divisée sur la deuxième journée de mobilisation

Manif contre la réforme des retraites : ce qu’il faut retenir de la première journée de mobilisation