Jean-Luc Mélenchon lance le « parlement de la Nupes »

Jean-Luc Mélenchon au Parlement de la Nupes, lundi 30 mai à Paris.
Jean-Luc Mélenchon au Parlement de la Nupes, lundi 30 mai à Paris.

Jean-Luc Mélenchon a lancé, lundi 30 mai le « parlement de la Nouvelle Union populaire écologique et sociale » (Nupes) afin de favoriser « l'implication populaire de masse « , indispensable selon lui à la réussite du gouvernement s'il devenait Premier ministre. L'ancien candidat Insoumis à la présidentielle (22 %) a commencé son discours, devant une partie des 500 membres de ce parlement, rassemblée à la Fabrique à Paris, par une mise en garde : « Le parlement de la Nupes commence […] et sa pérennité n'est pas acquise. »

Il se veut le prolongement de l'espace de discussion sur la stratégie et le programme qu'était déjà le « Parlement de l'union populaire » pendant la présidentielle. Sa présidente Aurélie Trouvé, ancienne d'Attac, va continuer d'en tenir les rênes. Pour Jean-Luc Mélenchon, « le parlement est une nécessité ». « Il est impossible de changer la société aussi fondamentalement que nous en avons l'ambition sans une implication populaire de masse », a martelé Jean-Luc Mélenchon, devant ses partenaires de coalition, les responsables socialiste Olivier Faure, écologiste Julien Bayou et communiste Ian Brossat.

« Je souhaite de toutes mes forces que le (parlement) continue », soit « constructif et insolent envers le pouvoir, même si c'est nous qui l'exerçons », a confié Jean-Luc Mélenchon. « Qu'il soit frondeur, Insoumis, tout ce que vous voudrez », a-t-il ajouté, non sans une œillade taquine à Olivier Faure. « Mais vous déciderez, ce n'est que dans qui [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles