Jean-Luc Mélenchon: "Il y a dans la GPA une illusion et une injustice sociale totale"

1 / 2

Jean-Luc Mélenchon: "Il y a dans la GPA une illusion et une injustice sociale totale"

Le leader de la France insoumise craint une "marchandisation" du corps et dénonce une "illusion et une injustice sociale totale", affirmant qu'il n'y a pas de "droit à l'enfant". 

Jean-Luc Mélenchon a réaffirmé jeudi soir son opposition à la légalisation de la gestation pour autrui (GPA) en France, avançant surtout sa crainte d'une "marchandisation" des corps des classes les plus pauvres. 

Interviewé sur LCI, le député des Bouches-du-Rhône s'est dit prêt à ouvrir le débat "le jour où on (lui) montrera une femme milliardaire qui est prête à faire un gosse gratuitement pour une pauvre d'un bidonville". 

"Mais je ne crois pas que cela se produise, jamais", a-t-il poursuivi. "Ce sont les pauvres qui utiliseront leur corps, comme c'est le cas dans de nombreux pays, pour produire des enfants pour des riches qui sont en demande."

"Il n'y a pas de droit à l'enfant"

"Il y a des droits de l'enfant, mais il n'y a pas de droit à l'enfant", a ajouté Jean-Luc Mélenchon, reprenant ici un vocabulaire et un argument relayés notamment par la Manif pour tous. Néanmoins, relève Le Lab, l'anthropologue et ethnologue féministe Françoise Héritier partageait aussi cet argument dans L'Express en 2010. 

Le leader de la France insoumise a avancé qu'"il y a(vait) des milliers d'enfants qui n'ont pas de parents et qui aimeraient en avoir et qui sont disponibles pour être aimés".

"Il y a dans la GPA une illusion et une injustice sociale totale, donc je suis contre, et je pense que si nous acceptions ça, demain aussi on fera de la vente d'organes, demain on paiera les transfusions sanguines,...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages