Jean-Luc Mélenchon dénonce la "terrible erreur" de Marine Le Pen en Russie

Anthony Berthelier
Jean-Luc Mélenchon dénonce la "terrible erreur" de Marine Le Pen en Russie

POLITIQUE - En meeting à Rennes, ce dimanche 26 mars, Jean-Luc Mélenchon est revenu sur ce qui rythme désormais la campagne présidentielle: les visites des candidats aux dirigeants de pays voisins. Et visiblement, le patron de la France insoumise à l'élection présidentielle ne goûte pas à ce genre de rencontre. "Pas question de donner l'impression de garder les cochons ensemble", explique celui qui prône "la distance" dans une période électorale cruciale.

Dans son viseur, les visites de au président de la commission européenne Jean-Claude Juncker ou celle d'Emmanuel Macron et François Fillon à la chancelière allemande Angela Merkel. "Je ne comprends pas pourquoi ils y vont", dénonce Jean-Luc Mélenchon qui pointe une certaine recherche de bénédiction des responsables étrangers: "Ils veulent que vous vous disiez 'comme il est important, Mme Merkel le reçoit."

"Une grave erreur" pour le candidat de la France insoumise. "C'est une erreur de se mettre en position d'infériorité", explique-t-il, prônant la nécessité d'une indépendance totale du futur président de la République. "Il n'y a pas d'amis dans la relation politique internationale. On représente la France, un point c'est tout."

"La double erreur" de Marine Le Pen

Jean-Luc Mélenchon a également profité de son meeting pour fustiger violemment la visite de Marine Le Pen en Russie et sa rencontre avec le président Vladimir Poutine. Changeant de ton, le candidat a dénoncé la double erreur de la candidate du Front national, parlant d'une "poignée de main qui discrédite celui qui la touche."

Nous ne sommes pas cette femme, nous restons la patrie de l'humanisme!" Jean-Luc Mélenchon

"La deuxième erreur c'est qu'elle soit allée discuter avec cet antisémite homophobe, qui a déposé les lois contre les homosexuels. (...) Non, ce n'est pas cela la France", a-t-il lancé avant d'enfoncer le clou sous les applaudissements des militants: "Nous ne sommes pas cette femme, nous restons la...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post



En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages