Jean-Luc Mélenchon concurrence Marine Le Pen dans les classes populaires

Le quatrième de l'élection présidentielle gagne en popularité, mais ne ferait un bon président qu'aux yeux d'un tiers des Français interrogés. 

Marine Le Pen a décidé de lâcher ses coups contre Jean-Luc Mélenchon. Au micro du Talk du Figaro ce lundi, la présidente du Front national a fait du candidat de la "France insoumise" alternativement "un immigrationniste absolu", un candidat susceptible de prélever "100 milliards d'euros supplémentaires" ou encore un candidat qui "un peu, comme Philippe Poutou, se fout des Français".

Si l'animosité des deux candidats à la présidentielle est connue, le calendrier de ces attaques n'est pas anodin. Marine Le Pen se rebiffe au moment où son rival, passé troisième homme du scrutin selon un sondage, se rapproche sensiblement de sa position dans l'opinion au point de pouvoir espérer se qualifier, à son détriment, pour le second tour de la présidentielle. Après avoir siphonné la base du candidat désigné par le Parti socialiste, Benoît Hamon, Jean-Luc Mélenchon peut-il détourner un nombre significatif d'électeurs de Marine Le Pen? 

La progression de Jean-Luc Mélenchon chez les jeunes et les ouvriers

Selon Eddy Fougier, politologue et chercheur associé à l'IRIS, Marine Le Pen a quelques raisons de s'inquiéter: "On sait qu'habituellement Marine Le Pen fait des scores assez élevés chez une partie des jeunes, notamment les jeunes ayant connu des difficultés scolaires. Or, Jean-Luc Mélenchon est en tête chez les jeunes. Même si ce ne sont peut-être pas les mêmes jeunes qui vont vers lui, c'est...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages