Jean-Luc Mélenchon « pas candidat » en 2027 et laisse LFI « se débrouiller »

Jean-Luc Melenchon, à la fête de l’Humanité le 10 septembre 2022.
THOMAS SAMSON / AFP Jean-Luc Melenchon, à la fête de l’Humanité le 10 septembre 2022.

POLITIQUE - Il ferme la porte, mais en se gardant bien de la verrouiller totalement. Après trois tentatives pour la présidence de la République, Jean-Luc Mélenchon réaffirme ce jeudi 12 janvier ne pas être « candidat à sa succession » pour représenter La France insoumise en 2027 et dit sa volonté de laisse le mouvement trancher. Tout en ménageant la possibilité que les « circonstances » futures en décident autrement.

Depuis la Guyane où il achève un déplacement, Jean-Luc Mélenchon a répondu aux questions de Caroline Roux pour l’émission « L’évènement » de France 2. Au programme, la réforme des retraites - un « enfumage » complet -, immigration, espace, Ukraine et écologie. L’occasion pour le fondateur de la France Insoumise de réaffirmer ses positions : une meilleure planification écologique, un moratoire sur les zones à faible émission (ZFE) « aussi longtemps qu’on n’a pas mis en place une mesure alternative qui permette aux gens de mener une vie digne », une position française « non alignée » à l’international, la lutte contre la privatisation de l’espace par des hommes d’affaires comme Elon Musk…

Mais l’ancien parlementaire n’entend plus être le porteur de ces idées dans la course pour la présidence de la République. « Je ne suis pas candidat à ma succession » chez LFI pour la prochaine élection présidentielle, a-t-il assuré, avant d’énoncer son objectif sur le court terme : « terminer son travail d’intellectuel » avec la parution d’ici l’été d’un nouveau livre, et le développement de sa fondation La Boétie.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Ces résolutions seront-elles toujours les mêmes dans 4 ans ? « Vous voulez que je vous signe un papier ? », a-t-il ironisé. La question du candidat LFI en 2027 « ne peut pas se régler comme ça. Ce sont les circonstances qui font une candidature », a-t-il ajouté. « Que va-t-il se passer en 2027 ? Les circonstances vont permettre de désigner quelqu’un. Ils sont nombreux à avoir du talent. Si quelqu’un a réussi dans l’intervalle à se faire aimer, eh bien ça viendra tout seul. »

Donner des consignes ? « Pas mon genre », assure Mélenchon

Hors de question donc de reprendre la main. Donner des consignes « ce n’est pas mon genre », assure Jean-Luc Mélénchon, qui entend laisser les cadres de LFI « se débrouiller » sur le choix du futur candidat.

Quant au programme et à la stratégie, il estime le sujet tranché. Le premier peut être « amélioré en cours de route » et la seconde tient en cinq lettres - NUPES -, une « stratégie d’alliance et d’union qui va plus loin que la seule alliance avec les seuls partis » et que Jean-Luc Mélenchon espère voir devenir « une force sociale ».

Encore faut-il pour cela que la France Insoumise parle d’une même voix. En décembre, l’annonce de la nouvelle direction LFI avait provoqué une crise interne, des Insoumis de la première heure, comme Alexis Corbière ou Raquel Garrido, exclus des instances dirigeantes du mouvement, avaient critiqué un organigramme qui « n’intègre pas les différentes sensibilités de notre mouvement ». Clémentine Autain avait, elle, publiquement regretté un « problème de démocratie » chez LFI.

Un faux débat nuisible pour Jean-Luc Mélenchon. « Pourquoi faut-il que, pour se démarquer, il y ait besoin de dire du mal de ce qu’on a construit et parfois avec eux ? », a-t-il déploré. C’est donc un appel à « être raisonnable » que Jean-Luc Mélenchon a lancé aux figures insoumises.

« Ces choses-là ne doivent pas conduire à récréer une espèce de pauvre petit Parti Socialiste avec des guerres d’éléphants, des courants et des sous courants. Tout ça ne nous mène nulle part », assène-t-il. Le message sera-t-il entendu ?

À voir également sur Le HuffPost :

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Lire aussi