Jean-Luc Mélenchon appelle à une « refonte » de la police

Source AFP
·1 min de lecture
Jean-Luc Mélenchon, le 19 février 2020, à l'Assemblée nationale.
Jean-Luc Mélenchon, le 19 février 2020, à l'Assemblée nationale.

Pour Jean-Luc Mélenchon, le chef de file de La France insoumise, l'institution policière doit être entièrement revue. « Il est temps de procéder à une reprise en main générale de la police et, pour être encore plus clair, à une refonte de la police », a-t-il déclaré à quelques journalistes, avant le départ du défilé parisien contre la proposition de loi sur la sécurité globale, samedi 28 novembre.

« Beaucoup de monde s'est rendu compte que quelque chose a pourri à l'intérieur de la police du fait du sentiment qui a été donné à des éléments violents, stupidement recrutés dans la police, qu'ils seraient toujours couverts », a dénoncé le député des Bouches-du-Rhône. Il a réclamé à nouveau la démission du préfet de police de Paris Didier Lallement, qu'il accuse d'avoir réprimé violemment des manifestations de Gilets jaunes. « Il doit aller dans un organisme (?) pacifique et tranquille, et où il n'a pas d'ordre violent à prendre », a dit Jean-Luc Mélenchon.

Aller vers la « désescalade »

Le député LFI Adrien Quatennens a estimé qu'il y avait « une forme de dérive autoritaire » et a demandé que le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin aille « vers la désescalade » en annonçant le « limogeage du préfet Lallement et le retrait de cette proposition de loi », qui est « contestée jusque dans les rangs de la majorité ». Pour sa collège Clémentine Autain, « quand on est ministre de l'Intérieur, on n'a pas à être le délégué syndical des policiers d'extrême droite », qui o [...] Lire la suite