Jean-Luc Mélenchon évoque une « ambiance de fin de règne » autour d’Emmanuel Macron

Jean-Luc Mélenchon a tenu un meeting à Clermont, ce lundi.   - Credit:Denis Thaust / MAXPPP / ZUMA PRESS/MAXPPP/MAXPPP
Jean-Luc Mélenchon a tenu un meeting à Clermont, ce lundi. - Credit:Denis Thaust / MAXPPP / ZUMA PRESS/MAXPPP/MAXPPP

Jean-Luc Mélenchon a estimé que le mandat d'Emmanuel Macron « commence dans une ambiance de fin de règne » et que l'on assistait déjà au « crépuscule jupitérien », lundi dans un meeting à Clermont-Ferrand lançant la campagne contre la vie chère de La France insoumise. Devant quelques centaines de personnes à la Maison du peuple, l'ancien candidat à la présidentielle (21,95 %) ne s'est pas cantonné au thème de cette campagne et a abordé le racisme, la politique internationale, l'éducation ou encore l'affaire du député RN Grégoire de Fournas.

« Nous sommes dans un moment très spécial de l'histoire de France, dans une ambiance glauque » où survient « le crépuscule jupitérien », a jugé Jean-Luc Mélenchon. « Le mandat commence dans une ambiance de fin de règne et on le sent tous », a-t-il ajouté, critiquant un président « qui va à la godille, tantôt par-ci tantôt par-là », par exemple « dit bonjour à Maduro », le président du Venezuela et « mène si mal la barque européenne ».

« C'est notre devoir d'être prêts »

Face à la succession d'articles 49.3 dégainés par le gouvernement, les motions de censure déposées par la Nupes puis par LFI seule, « ce n'est pas une guéguerre, ce que nous défendons ce n'est pas seulement l'Assemblée nationale, mais l'idée même de souveraineté du peuple », a scandé l'ex-député des Bouches-du-Rhône.

À LIRE AUSSICoignard – Entre Martinez et Mélenchon, la prime au plus « sectaire »

Emmanuel Macron évoque l'hypothèse d'une dissolution « comme s [...] Lire la suite