Jean-Luc Lemoine dénonce les appels à la violence contre les Asiatiques

·1 min de lecture

En mai dernier, l’association Human Rights Watch tirait déjà la sonnette d’alarme dans un communiqué : « Le Covid-19 attise le racisme anti-asiatique et la xénophobie dans le monde entier. » Dès les débuts de la pandémie, de nombreuses personnes perçues comme Asiatiques ont été considérées comme responsables de la crise sanitaire due au coronavirus. Regards de travers, boycott de commerces, insultes et même agressions : les actes racistes se sont multipliés en France. Et avec l’annonce du reconfinement, des appels à « agresser chaque Chinois » se sont mis à circuler sur les réseaux sociaux. « C'est la chasse aux Asiatiques, aux bridés, les jaunes mangeurs de chiens », « Hitler aurait dû tuer les Chinois pas les juifs », « J'appelle tous les renois et rebeus de France à agresser chaque Chinois qu'ils croiseront dans la rue », a-t-on notamment pu lire dans une sinistre compilation publiée par l'association des jeunes Chinois de France (AJCF). Des appels qui ont été suivis d’actes, comme l’avait rapporté Le Parisien.

Le 27 octobre, une femme d’une trentaine d’années a été agressée dans le 13ème arrondissement de Paris, frappée par des personnes qui lui criaient : « C’est à cause de toi le coronavirus, chintok ! » Deux jours plus tard, Kevin, un jeune étudiant français d’origine asiatique, a été attaqué alors qu’il jouait au ping-pong avec un ami lycéen dans un parc du 19ème arrondissement de Paris. Aspergé de gaz lacrymogène et roué de coups, il a été traité de « sale Chinois ». (...)

Lire la suite sur le site de Voici

La Boum 2 : que devient Claude Brasseur ?
Inès (Koh-Lanta) remontée contre le gouvernement : l'infirmière raconte sa première nuit de garde
PHOTO Shy'm vient-elle de dévoiler le père de son bébé ? Les internautes en sont persuadés
Etienne Carbonnier absent de Quotidien : les internautes s’inquiètent
Mort de Nate Burrell : la star de 60 Days in s’est suicidée à 33 ans