Jean-Louis Trintignant, une vie marquée par la mort de sa fille Marie

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Jean-Louis Trintignant et sa fille Marie Trintignant, le 10 janvier 2001, pendant les répétitions de leur pièce
Jean-Louis Trintignant et sa fille Marie Trintignant, le 10 janvier 2001, pendant les répétitions de leur pièce

Jean-Louis Trintignant et sa fille Marie Trintignant, le 10 janvier 2001, pendant les répétitions de leur pièce "Comédie sur un quai de gare" au théâtre Hébertot, à Paris (Photo: FRANCOIS GUILLOT via AFP)

DÉCES - ”Ça m’a complètement détruit et je n’arrive pas à m’en remettre”. Mort ce vendredi 17 juin à l’âge de 91 ans, l’immense acteur Jean-Louis Trintignant ne s’était jamais relevé de la mort de sa fille Marie, tuée sous les coups de son compagnon Bertrand Cantat en 2003.

Figure incontournable du cinéma et du théâtre français, Jean-Louis Trintignant est “mort paisiblement, de vieillesse, ce matin, chez lui, dans le Gard, entouré de ses proches”, a indiqué son épouse Mariane Hoepfner Trintignant dans un communiqué.

Entré dans l’histoire du cinéma avec Un homme et une femme de Claude Lelouch, Jean-Louis Trintignant l’a terminée avec le même réalisateur pour une dernière apparition sur grand écran dans Les plus belles années d’une vie, en 2019, où il retrouvait aussi sa partenaire Anouk Aimée.

Mais pendant plus de dix ans, le comédien avait cessé de travailler, profondément meurtri par la mort de sa fille Marie, avec qui il entretenait une grande complicité en privé comme sur scène. En 2003, Marie Trintignant, 41 ans, est tuée par son compagnon, le chanteur Bertrand Cantat. Un drame qui avait suscité l’émoi en France et mis en lumière les violences exercées contre les femmes.

″Ça m’a complètement détruit”

En mai 2018, interviewé par Laurent Delahousse dans l’émission 19h le dimanche de France 2, Jean-Louis Trintignant revenait sur ce drame et les conséquences sur sa vie. “C’est arrivé il y a quinze ans. C’est curieux, hein? Moi, je ne pensais pas qu’il y avait si longtemps. C’était en 2003. Ça m’a complètement détruit et je n’arrive pas à m’en remettre. En même temps, on est fait de nos bonheurs et de nos drames.”

Alors que le journaliste lui demandait comment il avait réussi à se relever, Jean-Louis Trintignant l’interrompait: “Je ne me suis pas tellement relevé. Parce que je vais de plus en plus mal depuis quinze ans. Je vais de plus en plus mal, oui.”

“Il y a quinze ans que ma fille est morte et ça fait un peu ridicule [de réaliser] que, quinze ans après, je parle encore de ça. C’est vrai que c’est la chose la plus importante de ma vie. Je suis mort il y a quinze ans”, soufflait-il au micro de France Inter en décembre de la même année.

Poussé par ses proches, il était remonté sur scène, trouvant une “thérapie” dans la poésie et le théâtre. “Il y a des gens qui me disent parfois : ‘Vous devriez faire ce film, cela vous fera du bien.’ Oui, c’est vrai d’ailleurs… C’est un peu vrai, ça me fait du bien… Ça me fait du bien de travailler”, livrait encore l’acteur sur France 2.

Il faudra donc attendre près de dix ans après le décès de Marie Trintignant, pour revoir son père Jean-Louis sur grand écran. En 2012, il joue dans Amour de Michael Haneke pour lequel il obtient une Palme d’or à Cannes en 2012 et le César du meilleur acteur en 2013. Il ne tournera ensuite que dans une poignée de longs-métrages, uniquement pour le réalisateur autrichien et son fidèle ami Claude Lelouch.

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles