Jean-Louis Trintignant, un homme pour l'éternité

Dans un de ses plus grands rôles, Le Conformiste de Bernardo Bertolucci. | Les Accacias
Dans un de ses plus grands rôles, Le Conformiste de Bernardo Bertolucci. | Les Accacias

Cent-vingt ou cent-trente films, le chiffre varie dans les nécrologies consacrées à Jean-Louis Trintignant. On dira que le nombre exact n'a rien d'essentiel, l'importance de l'acteur s'affirmant surtout grâce à une quinzaine de titres vraiment mémorables. Pas si sûr…

La bonne centaine de films interprétés par Trintignant durant les trois décennies (les années 1960, 70 et 80) où il a été extrêmement actif disent une chose décisive, perceptible dans la quasi-totalité d'entre eux: il adorait jouer. Il adorait jouer, et ça se voyait.

En cela il est certes loin d'être le seul, mais il y avait chez lui la singularité d'une jubilation intérieure, qui pariait sur une plus grande force de ne pas afficher les ressources de son immense talent. Sa légendaire timidité explique peut-être en partie ce processus, mais les timides sont légion, et Trintignant est unique.

D'une fulgurante retenue

À la différence de tant d'acteurs, y compris parmi les plus grands et assurément parmi les plus célébrés, trop souvent au nom de cette notion douteuse de «performance», Jean-Louis Trintignant avait, très tôt, poussé à l'extrême la force d'une intensité retenant tous les signes extérieurs.

Ce n'est pas nécessairement le cas du premier film qui le fait remarquer, Et Dieu… créa la femme de Roger Vadim en 1956, où de toute façon la bombe sensuelle Brigitte Bardot aspire tout l'oxygène, capte toute la lumière, occupe tout l'espace.

Avec Eleonora Rossi Drago dans Un été violent. | Ad Vitam

Ce sera le cas dans un film aujourd'hui trop oublié mais passionnant à plus d'un titre, Un été violent de Valerio Zurlini, et qui est sans doute son premier véritable grand rôle.

La retenue typique de son jeu y est d'autant plus remarquable qu'il se déploie dans un cinéma italien où les acteurs (et les actrices) d'alors affichent volontiers leurs...

Lire la suite sur Slate.fr.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles