Jean-Louis Debré veut les élections en juin

·1 min de lecture

Les élections régionales et départementales pourraient se tenir en juin, juge Jean-Louis Debré, chargé par le gouvernement de réfléchir à leur report, selon plusieurs de ses interlocuteurs.

Chargé par le Premier ministre de réfléchir au calendrier des départementales et des régionales, Jean-Louis Debré consulte tous azimuts : il a reçu des responsables de partis et plusieurs présidents de régions. En privé, l’ex-président du Conseil constitutionnel leur fait part de ses premières pistes, selon nos informations : ne pas découpler les deux scrutins; privilégier un report de mars à juin 2021. Lundi sur franceinfo, le député insoumis Adrien Quatennens, qui l'a rencontré la semaine dernière, a témoigné dans le même sens : «Il semblerait que Jean-Louis Debré, qui va rendre son rapport prochainement, propose au gouvernement de s'orienter vers un report au mois de juin.»

Jean-Louis Debré exclut la possibilité de les déplacer à l’automne, voire au-delà de la présidentielle, comme le souhaitent Macron et son allié Bayrou. Au sein de l'exécutif, la nomination de Debré n’a pas fait consensus. Emmanuel Macron aurait aimé voir Jacques Attali en charge de cette mission délicate, mais le choix de Jean Castex s’est porté sur le chiraquien. Par ailleurs, le gouvernement souhaiterait une «clause de revoyure», qui permettrait, par exemple au printemps prochain, de décaler à nouveau l'élection en cas de nouvelles menaces sanitaires.

A lire :«On ne s'amuse pas avec le calendrier électoral»

Repousser le vote très loin n'est pas souhaitable pour les oppositions. «Crise sanitaire ne peut pas rimer avec République bananière», avertit un président de région.


Lire la suite sur Paris Match