Jean-Louis Debré : «Chirac et Giscard s’écharpaient devant moi !»

© Bertrand Guay

De 2007 à 2016, le président du Conseil constitutionnel Jean-Louis Debré ne perd pas une miette de la guerre entre Jacques Chirac et Valéry Giscard d’Estaing, membres de droit de l’institution.

À lire aussi Dans le bureau de Jean-Louis Debré

Devant les autres Sages du Palais-Royal, les deux anciens chefs de l’État entretiennent leur fâcherie qui culmina à la présidentielle de 1981. Au second tour et « à titre personnel », Jacques Chirac appela à voter François Mitterrand… « Stupide », « honteux », ce coup de poignard, même pas donné dans le dos, Giscard ne le pardonnera jamais à son ancien Premier ministre.

À lire aussi Valéry Giscard d'Estaing honoré d'une plaque en sa mémoire à l'Assemblée

Une rancoeur tenace

Une trentaine d’années plus tard, la rancœur reste tenace entre les deux fauves. Les jeter dans la même arène promet un spectacle impitoyable… Et ça ne rate pas ! Le Conseil constitutionnel devient le théâtre de coups bas et remarques acerbes entre les deux anciens présidents. L’humour pince-sans-rire calme le jeu… Pour le bon plaisir de Jean-Louis Debré, observateur affûté de la vie politique.

À lire aussi Dans les archives de Match - Valéry Giscard d'Estaing, son premier rendez-vous avec Match

Retrouvez les anecdotes croustillantes de Jean-Louis Debré dans son livre «Quand les politiques nous faisaient rire», chez Bouquins Editions.


Lire la suite sur ParisMatch