Jean-Louis Aubert enfermé dans un placard durant son enfance, il évoque les répercussions de ce triste événement sur sa vie

·1 min de lecture

Pour Jean-Louis Aubert, l'année 2020 aura laissé une saveur assez amère. Il expliquait en effet au micro d'RTL le 22 janvier dernier, avoir subi une opération à coeur ouvert en juillet 2020. Depuis, le chanteur est reparti plus fort que jamais, en témoigne notamment son live émouvant dans Taratata ce samedi 10 avril. Il faut dire que l'ex-leader du groupe Téléphone est un combattant et qu'il lui en faut plus pour le terrasser. Dans une interview accordée au Parisien ce dimanche 11 avril, à la veille de son 66ème anniversaire et de son live en réalité augmentée, Jean-Louis Aubert s'est quelque peu livré sur les raisons de cette pugnacité.

Déjà, au tout début du confinement, il a été le premier à proposer un live en direct de chez lui. "J’ai commencé parce que ma tournée des Zénith s’était arrêtée net. J’étais toujours dans l’énergie, le combat, je refusais ma solitude à la maison. Je suis parti sur Internet, j’ai posé mon smartphone devant moi et j’ai réalisé un fantasme en devenant cyber-troubadour. Les retours des gens sont incroyables : 'Vous êtes sur ma table en formica à l’heure du repas et vous rythmez mes jours'", explique-t-il dans les colonnes du Parisien. Mais cette passion qui l'anime et cette volonté de toujours se dépasser, l'artiste l'explique fort bien : cela tient à un traumatisme de son enfance.

Jean-Louis Aubert confie avoir eu tellement peur de la solitude, que de cette peur est née sa volonté d'avancer quoiqu'il se passe. "Je crois que c’est un truc d’enfance. (...)

Lire la suite sur le site de Voici

PHOTO Iris Mittenaere sexy au naturel : elle dévoile ses vergetures, les fans adorent
Le prince Harry aux funérailles du prince Philip : pourquoi son attitude sera déterminante
Samuel Etienne : un tweet jugé sexiste fait polémique, le journaliste persiste et signe
Guillaume Canet et Marion Cotillard : leur fils Marcel devrait faire ses débuts au cinéma dans le prochain Astérix
« J’ai eu envie de simuler un AVC » : JoeyStarr se remémore ses apparitions aux César